Quelles sont les conditions de l’installation d’une cheminée active?

Aujourd’hui encore, nombreux sont ceux qui utilisent la cheminée comme chauffage d’appoint. Une telle installation met de plus l’intérieur de la maison en valeur. L’habitation sera d’ailleurs plus chaleureuse et plus accueillante. À titre d’information, sachez qu’on peut installer une cheminée aussi bien dans une maison individuelle que dans un appartement. Cette opération devra néanmoins se faire selon des normes strictes. Quelles sont donc les conditions de l’installation d’une cheminée active ? Nous en parlons dans ce qui suit.

Quelles sont les règles à observer pour la création d’une cheminée active ?

Pour optimiser l’esthétique de l’intérieur de notre demeure, la mise en place d’une fausse cheminée est envisageable. Il s’agit néanmoins d’un simple élément de décoration, car il ne peut remplir les fonctions d’une cheminée active. Néanmoins, il faut savoir que l’installation de cette dernière doit être conforme à la norme NF DTU 24.1.

En effet, un tel équipement de chauffage doit remplir certains critères, et ce, même s’il n’est utilisé qu’occasionnellement. Il faut prévoir un conduit d’évacuation de la fumée, des raccordements et les distances minimales pour prévenir les incendies.

Tous les composants de la cheminée active doivent répondre à cette norme. Par conséquent, il faut se référer à celle-ci pour définir la taille du conduit, la distance entre surfaces externes et les combustibles ainsi que la hauteur du conduit au-dessus du toit.

Enfin, la norme NF DTU 24.1 régit l’entretien de la cheminée. Aux termes de celle-ci, la cheminée devra être ramonée au moins une fois par an. Le ramonage permet d’écarter les risques d’incendie et les risques sanitaires auxquels sont exposés les résidents du logement.

Mais qu’il s’agisse d’entretenir ou de créer une cheminée active, il est recommandé de contacter cet artisan ramoneur à Nanterre. Cet artisan garantit d’ailleurs le respect des normes qui encadrent ces travaux.

Quels sont les principaux composants d’une cheminée active ?

Plusieurs éléments composent une cheminée active. En l’occurrence, il s’agit de :

Du conduit de fumée

En rénovation comme en construction de maison neuve, on peut envisager la création de cheminées. La mise en place d’un conduit d’évacuation de fumée constitue la première étape de ce procédé. Elle devra cependant être réalisée en tenant compte des autres éléments de la bâtisse. Les poutres/charpentes et les câbles électriques encastrés dans les murs sont par exemple à contourner.

L’installation du conduit nous amène généralement à effectuer des travaux de maçonnerie plus ou moins complexes. Pour une bonne exécution de cette tâche, le recours aux services d’un ramoneur professionnel est préconisé.

Le foyer de combustion

On distingue principalement le foyer ouvert et le foyer fermé ou insert. On peut opter pour une cheminée à foyer ouvert pour obtenir un rendu plus rustique. En revanche, elle ne peut chauffer que partiellement la pièce dans laquelle elle se trouve.

Néanmoins, si la cheminée est destinée à servir de chauffage central, il est préférable de choisir un foyer fermé ou un insert. Des travaux de maçonnerie importants sont à exécuter pour obtenir un réseau de distribution de chaleur qui pourra chauffer uniformément toutes les pièces de la maison. Ce type d’installation procure d’ailleurs un aspect plus moderne à l’intérieur de cette dernière.

L’habillage et la décoration

Le choix de l’habillage est tributaire du style de la cheminée à créer. Il existe en effet un large choix de revêtements pour le manteau et l’encadrement de la cheminée. Il y a par exemple le bois massif, la pierre naturelle, le béton ou encore l’aluminium. Le choix du revêtement devra dans tous les cas se faire selon les normes encadrant la création d’une cheminée active.