Devenir VRP, quels sont les avantages et inconvénients ?

Une force de vente non-négligeable au service des entreprises. Les VRP sont actuellement des ambassadeurs efficaces des différentes marques qu’ils représentent. Une fois lancés sur le terrain, ils tissent des relations fortes avec ses clients. Une efficacité flagrante qui ne passe pas inaperçue aux yeux des entreprises.

D’ailleurs, bon nombre d’entre elles embauchent des VRP pour renforcer leur présence sur le marché. La vente à domicile auprès des particuliers ayant progressivement décliné au fil des années, ces commerciaux visent désormais les professionnels. Il serait alors intéressant de découvrir quels avantages et inconvénients procurent ce métier à forte potentielle.

En quoi consiste le VRP ?

VRP ou Voyageur Représentant Placier, est avant tout un représentant commercial employé par une entreprise. Son rôle consiste principalement à prospecter et à prendre des commandes. Un VRP va directement à la rencontre de sa clientèle afin de lui présenter le/les produits susceptible de lui convenir. Une sorte de porte à porte mais pas chez un particulier mais plutôt chez un professionnel. Il prend les commandes, propose de nouveaux produits, reste attentif aux retours, négocie la mise en avant des produits et forme même les vendeurs.

Le VRP fait donc office de trait d’union entre l’entreprise qui l’emploie et les clients. Il existe deux sortes de ces commerciaux : les VRP exclusifs et les VRP multicartes. De par leur statut, ils sont tous les deux employés dans une entreprise. Sauf que pour le deuxième cas, ils peuvent être employés par plusieurs entreprises, donc représentent différentes marques. La vente à domicile a beaucoup évolué avec l’apparition des VRP. Mais le principe reste le même, c’est-à-dire prospecter et vendre des produits ou services. Ces commerciaux réalisent alors des ventes directes qui sont une des sortes de circuit court très appréciées des entreprises.

Des avantages motivants grâce à leur statut

Le statut de VRP offre plusieurs avantages. Premièrement, comme le VRP est un employé, il reçoit un revenu minimum garanti de son employeur. Sauf pour les multicartes qui, ne travaillant pas à plein temps, ne perçoivent que des commissions ou primes. Toutefois, à chaque fois qu’un client passera une commande, le VRP multicarte percevra une prime selon les clauses déterminées à l’avance dans son contrat.

Deuxièmement, le VRP bénéficie d’une sécurité sociale, notamment sur le chômage, la maladie et la retraite. En tant qu’employé, il a également droit aux congés payés.

Troisièmement, la rupture de contrat s’applique aux VRP. Ils peuvent démissionner comme ils peuvent également être licenciés. Un délai de préavis doit néanmoins être respecté par les partis. L’employeur peut alors être dans l’obligation de verser une indemnité de clientèle et des commissions de retour sur échantillonnage. Tous ces avantages font du statut de VRP un métier à part entière dans le domaine des ventes directes. À la fois autonome dans ces actions et bénéficiant des assurances comme pour les employés tout en ayant un horaire de travail flexible.

Les inconvénients liés au statut de VRP

Malgré tous ces avantages, le statut de VRP comporte également quelques inconvénients. En effet, en tant qu’employé, même s’il est constamment en déplacement (à faire du porte à porte par exemple) et autonome, le VRP sera toujours subordonné à son employeur. Le VRP lui doit d’envoyer périodiquement des rapports d’activité ainsi que des comptes-rendus de visite. La fréquence des visites peut également être fixée par l’employeur. Donc, une certaine autonomie certes, mais pas une vraie indépendance. Un autre inconvénient est l’obligation de toujours demander l’accord de son employeur avant toute vente. Une des contraintes que lui impose son contrat avec les entreprises.