Le rejointoiement d’une façade en pierre étape par étape

Pour construire des maisons, les professionnels en BTP utilisent diverses sortes de matériaux. À côté de la brique et du parpaing, la pierre reste une matière qui est très privilégiée dans le domaine de la construction. Elle est prisée non seulement pour sa solidité, mais aussi pour son esthétique offrant à la bâtisse un côté plus traditionnel. Malgré les nombreuses qualités de ce matériau, il est important d’entretenir régulièrement les murs extérieurs en pierre. La rénovation de leurs joints ou leur rejointoiement est souvent indispensable pour assurer leur étanchéité. Voici comment procéder étape par étape.

Étape 1 : retirer les anciens joints des murs en pierre

La première étape consiste à retirer les joints endommagés entre les pierres. Pour cela, vous aurez besoin d’un marteau et d’un burin plats. Il faudra creuser les anciens joints sur 2 à 3 cm de profondeur. Malgré la facilité de cette opération, il est à noter que les nouveaux joints ne pourront pas accrocher sans sa réalisation. C’est pourquoi il est conseillé de la confier à un professionnel comme cet artisan façadier dans le Haut Rhin sur ce site. Une fois que le retrait des anciens joints est terminé, on passe au dépoussiérage des fentes. Cela peut se faire au moyen d’un aspirateur. Pour éliminer les dernières traces de résidus comme la terre et le sable, il faudra asperger les murs d’eau. On attendra l’évaporation complète de l’eau avant d’entamer la prochaine étape. 

Étape 2 : Préparer le mortier de jointoiement

Le mortier de jointoiement se compose principalement de chaux et de sable. Pour faire le mélange, vous aurez besoin d’un récipient. Un seau ou une auge fera l’affaire. Il est essentiel d’observer un dosage précis lorsqu’on prépare ce mortier. Ici encore, il est préconisé de solliciter l’aide d’un professionnel comme le ravaleur.

Concrètement, il faudra 5 volumes de sables pour 3 volumes de chaux hydraulique pour préparer le mortier. Afin d’homogénéiser le mélange, il faudra ensuite le malaxer. Pour obtenir un rendu coloré, vous pouvez utiliser le colorant de votre choix. Pour obtenir une composition onctueuse à l’application, il suffit d’ajouter de l’eau.

Bon à savoir : Cette composition devra être utilisée dans les 1 h 30 suivant sa préparation. Sachez néanmoins que vous pouvez utiliser un mortier de jointoiement prêt à l’emploi que vous pouvez acheter en magasin spécialisé.

Étape 3 : Rénover les joints de la façade en pierre

Cette étape devra être réalisée minutieusement. Il faudra vous servir d’une truelle pour récupérer le mortier de jointoiement dans le récipient. Déposez-le sur une taloche et procédez au garnissage des fentes sur les murs. Poussez le mortier avec la truelle afin de bien combler les interstices. En procédant de la sorte, vous prévenez également la formation de bulles d’air dans les joints. Le rendu final sera nettement meilleur. 

Pour appliquer correctement le mortier, vous pouvez aussi utiliser un fer à joint ou une langue de chat. Dans tous les cas, la meilleure option reste le recours aux services d’un ravaleur professionnel. Cet artisan vous livrera en effet un travail de qualité optimale.

Étape 4 : Gratter l’excédent de mortier

Le mortier durcit complètement au bout de 2 à 4 heures. En guise de finition, il est conseillé de le gratter. Pour retirer l’excédent, servez-vous de la truelle. Ensuite, brossez la surface des joints à l’aide d’une brosse métallique pour les niveler. Puis, il faudra dépoussiérer et nettoyer les joints en questions. Il ne reste donc plus qu’à attendre qu’ils sèchent complètement.