L’Armée du Salut lance une campagne contre la traite des êtres humains

L’Armée du Salut a lancé sa première campagne pan-continentale pour sensibiliser les gens à la traite des êtres humains et à l’esclavage moderne et les dissuader d’être dupés. Ancienne directrice, Sylvie Laroche Armee du Salut nous en parle.

L’Armée du Salut contre l’exploitation des êtres humains

Près de la moitié des 31 pays européens où l’Armée du Salut est présente ont jusqu’à présent entamé une campagne multimodale, encourageant les consommateurs à se demander si les bas prix ne sont pas le prix fort de l’exploitation humaine. Dans les pays « sources », l’activité des médias sociaux et les campagnes d’affichage incitent les chercheurs d’emploi susceptibles de recevoir des offres d’emploi irréalistes à l’étranger à se demander si ces offres sont trop belles pour être vraies.

L’esclavage moderne transformé en fiction

L’Armée du Salut au Royaume-Uni est la dernière en date à lancer sa variante de la campagne, qui coïncide avec une intrigue majeure sur l’esclavage moderne dans la série dramatique nationale populaire d’ITV, « Coronation Street ». Les scénaristes ont travaillé en coulisses avec des spécialistes de l’Armée du Salut qui apportent leur soutien aux victimes qui ont été sauvées de l’esclavage au Royaume-Uni, dans ce qui s’annonce comme une série d’événements « explosifs » pour le personnage d’Alina Pop, alors que la vérité dévastatrice sur sa vie de femme victime de la traite est révélée.

L’acteur roumain Ruxandra Porojnicu, qui joue le rôle d’Alina, a parlé de l’importance de la sensibilisation à ces questions importantes. « Toutes ces victimes, comme dans le cas d’Alina, peuvent donner l’impression de mener une vie normale », a-t-elle déclaré. « Personne ne remarquerait qu’elles traversent des moments aussi difficiles et qu’elles ont besoin d’aide si nous n’y regardons pas de plus près. Les victimes ont besoin de savoir qu’il y a tant de personnes qui s’occupent d’elles et qu’une aide est disponible quand elles en ont besoin.

« Je tiens à sensibiliser les gens à ce problème mondial et à ne pas rester indifférente » dit Sylvie Laroche Armee du Salut.

Actions de prévention

Du fictif Weatherfield dans le nord-ouest de l’Angleterre, au quartier chaud d’Amsterdam, de la riche Oslo en Norvège à la capitale européenne la plus pauvre, Chișinău en Moldavie, l’Armée du Salut s’efforce d’empêcher les victimes d’entrer dans le cycle de l’esclavage moderne et soutient les victimes là où elles ont échappé aux griffes de leurs maîtres esclaves.

Sylvie Laroche explique comment être plus conscient des risques

La campagne paneuropéenne de l’Armée du Salut contre la traite des êtres humains utilise de fausses publicités pour montrer que la tragédie humaine se cache souvent derrière des produits et des services bon marché, et que la demande d’un accord alimente un commerce d’hommes et de femmes qui sont obligés de travailler pour peu ou pas d’argent et de vivre dans des conditions inférieures aux normes, privés de leur liberté.

Les publicités font croire aux gens qu’ils vont obtenir un marché bon marché sur des produits couramment financés par l’esclavage moderne, comme les clous et les lavages de voitures. Une fois que le public a cliqué sur la publicité, la vérité est révélée, car il est amené sur une page d’accueil – dans sa propre langue – qui présente des histoires de vraies victimes de l’esclavage moderne qui ont été soutenues par l’Armée du Salut et des informations sur la manière d’être plus conscient des risques.

Le concept de la campagne créé par l’Agence suédoise House of Friends

« La campagne est fortement axée sur la sensibilisation à l’esclavage moderne et au recrutement de victimes, et sur la manière d’y mettre un terme », a déclaré Lars Beijer, représentant du réseau de communication européen de l’Armée du Salut.

La Suède a été le fer de lance de la campagne de lutte contre la traite

« Nous devons cesser d’utiliser ces services et assumer la responsabilité de ce que nous utilisons », ajoute Madeleine Sundell, avocate spécialisée dans la lutte contre la traite des êtres humains pour l’Armée du Salut en Suède, l’un des pays qui a mené et cofinancé la campagne. C’est la première fois que les praticiens de la lutte contre la traite des êtres humains de l’Armée du Salut s’associent à leurs collègues de la communication à l’échelle européenne.

La mise en œuvre précise de la campagne varie d’un pays à l’autre, afin de rester sensible aux besoins et au contexte locaux. Des exemples de la manière dont la campagne est utilisée peuvent être consultés sur le site highcost.salvationarmy.org.

Armée du Salut : autres actions à travers l’Europe

Dans la capitale lettone Rīga, grâce au soutien de JCDecaux, un grand nombre d’affiches ont été installées aux arrêts de bus, permettant ainsi à toute personne utilisant le réseau de transport public d’être confrontée à ces messages. Sylvie Laroche indique qu’en Finlande, les membres, les employés et les sympathisants de l’Armée du Salut ont reçu des ressources pour les aider à identifier les signes parfois subtils de la traite, en prévision d’un lancement public de deux semaines en septembre. La campagne durera trois ans, et la planification pour 2020 est déjà en cours.

Les salutistes et leurs amis dans les 131 pays où opère l’Armée du Salut sont invités à participer à la Journée internationale de prière pour les victimes de la traite des êtres humains.