Comment choisir entre les funérailles laïques et religieuses ?

La personne défunte peut choisir le déroulement de ses obsèques dès son vivant. Au cas où elle n’avait rien prévu, c’est à sa famille de prendre toutes les décisions sur comment vont se passer les funérailles. C’est à elle de choisir entre les obsèques civileset religieuses selon sa coutume, sa croyance, tout en tenant compte de ce que la personne décédée aurait préféré.

Quelles sont les différences entre les obsèques civiles et religieuses ?

Le principe de la cérémonie d’hommage reste toujours le même, faire un dernier adieu à l’être cher disparu, que la famille opte pour les obsèques civiles ou religieuses. À noter que les premières épargnent les rituels religieux et ne se déroulent pas à l’Église ou à la mosquée, mais plutôt dans des endroits neutres comme les cimetières par exemple. La famille peut rencontrer des difficultés à choisir le rite funéraire à accomplir.  Si le défunt était croyant, il est conseillé d’organiser des funérailles religieuses en faisant appel à une entreprise de funérailles à Caen pour lui rendre un dernier hommage. Caen, chef-lieu du département de Calvados, se trouve au nord de la France. Cette belle ville normande est connue pour son passé médiéval.

Les obsèques civiles

Le respect du mémoire du défunt est la base de toutes les prises de décision, il est préférable de toujours considérer ce qui aurait pu être les siennes pour l’organisation de ses propres obsèques. S’il  n’était pas croyant de son vivant, il est conseillé de faire des obsèques civiles.
             Le procédé funéraire, que vous vous décidiez de faire des obsèques civiles ou religieuses n’est pas différent. Les démarches à suivre sont pareilles, ce sont le moment de recueillement et l’endroit où se déroule la cérémonie qui les diffèrent.
             La cérémonie d’hommage civile est parfois adoptée à cause de la diversité des cultures des personnes qui vont assister aux funérailles, c’est mieux perçu par tous, parce qu’il ne s’agit pas d’un événement familial, mais ouvert à tous ceux qui ont été en relation avec le défunt, ses amis, ses collègues, ses connaissances. Chaque convive a sa conviction.

Les obsèques religieuses

            Les pratiques ne s’éloignent pas de celles des obsèques civiles, tout le monde assistera à un moment d’accueil, à un hommage et à un recueillement. Mais pour les croyants, ce n’est pas suffisant. Ils croient que la mort est un chemin vers une vie éternelle avec Dieu, une bénédiction religieuse s’impose lors de funérailles, le chef religieux effectue le rituel.
             Le déroulement et la forme de la cérémonie sont différents selon les croyances de la famille et du défunt. Les funérailles protestantes, catholiques, musulmanes, juives, orthodoxes ou bouddhistes ont des rites funéraires différents. 
         
L‘organisation de la cérémonie

Les agents des pompes funèbres se mettront en accord avec la famille pour établir un planning du déroulement de la cérémonie. Pour bien ordonner chaque étape, dans le but de mener l’événement en toute harmonie, un maître de cérémonie sera l’unique interlocuteur. C’est à lui d’organiser son équipe et d’arranger les prises de parole des proches lors du moment de recueillement.
               Le conseiller funéraire ou le maître de cérémonie prend la parole pour accueillir les proches à l’endroit de l’hommage le jour de l’inhumation ou de la crémation. Il effectue une brève présentation rédigée en avance par la famille même. Habituellement, l’événement se passe à l’endroit où se fera le convoi funèbre. Si la famille a choisi de faire un enterrement à la sépulture familiale, généralement la cérémonie se déroule aux cimetières, si elle a opté pour une crémation, l’hommage se passe dans la salle dédiée au crématorium. Mais il est envisageable de l’effectuer au domicile du défunt ou dans une salle communale selon le choix de la famille.