Quels sont les pièges à éviter lors de l’achat d’un véhicule

L’achat d’une voiture en leasing peut présenter plus d’avantages que d’acquérir le même modèle en neuf. À condition de contourner les différents pièges qui vous guettent, et vous pourrez être serein, rassuré d’avoir réalisé une bonne affaire. En voici quelques-unes à considérer pour mettre en déroute les vendeurs peu scrupuleux.

Considérer la coque du véhicule d’occasion


S’arrêter sur l’extérieur d’une voiture d’occasion à vendre est improductif pour déceler tous les défauts présents. Prenez garde aux véhicules dont la peinture est toute fraîche, cela est la conséquence très souvent d’un accident ou de mises à jour récentes afin de cacher les impuretés et leurs gravités. Pour le moteur, demandez l’avis d’un professionnel, car la plupart du temps c’est ce module qui englobe toutes les tares si elles existent. Le technicien auto doit contrôler méticuleusement le fonctionnement de la mécanique, il y a très peu de chances de comprendre quelque chose à son diagnostic.

La détection de fuite dans le radiateur, les durites ou les batteries rime très souvent avec travaux de remplacement pour s’en débarrasser. Les fuites d’huiles préoccupent moins, prenez quelques minutes pour aller en bas de la voiture en leasing s’assurer qu’elles sont présentes ou pas. La plupart des fois, cet écoulement ne veut pas dire qu’il y a un souci mécanique, mais peut conditionner la continuité des tractations ou faire capoter toute l’opération d’achat.

L’examen en journée du véhicule est à prioriser pour effectuer en une inspection minutieuse et rechercher les éventuelles imperfections invisibles dans la pénombre. L’ordre des éléments à inspecter dans le véhicule n’est pas important, mais c’est logique de commencer par faire une évaluation globale du bolide et terminer en passant en revue les points sensibles qui demandent plus de temps ou d’expertise pour se faire une idée.

Bâcler l’inspection de l’intérieur

Le vendeur évoque très souvent le manque de temps pour détourner une inspection minutieuse de l’intérieur de la voiture d’occasion. Ceux qui succombent à ce stratagème examinent juste la propreté de l’habitacle. Une erreur monumentale à ne pas répéter en examinant attentivement les tissus internes, le plastique et les moquettes au cas où elles sont présentes. La seconde phase doit conduire à vérifier la concordance entre le nombre de kilomètres inscrit au tableau de bord et la valeur équivalente mentionnée dans le carnet d’entretien.

Pendant que vous y êtes, c’est le temps de contrôler le fonctionnement normal des accessoires d’intérieurs, notamment le frein à main et l’air conditionné. L’ultime inspection nécessite un test sur route seul ou accompagné d’un mécanicien. Véhicule démarré, vous devez prêter attention aux ronflements du moteur, au comportement du carrosse, à la sensation du toucher et le fonctionnement des plaques lors du freinage. Autre donnée capitale, le contrôle du mécanisme de la boîte de vitesse (les vitesses passent bien ou non) et la pédale d’embrayage dont l’oscillation renseigne si le temps pour le remplacement est proche ou éloigné.