Les différentes étapes du ravalement de façade

La façade d’un immeuble ou d’une habitation est soumise à différents types d’agressions. Il est alors indispensable de la rénover régulièrement. Ce genre de projet a trois objectifs importants : l’embellissement de la devanture, le traitement des fissures et l’isolation. Avant de vous lancer dans les travaux, découvrez les différentes étapes du ravalement dans les lignes suivantes.

Première étape : le diagnostic

Il faut faire réaliser préalablement un diagnostic des murs extérieurs. Pour cela, recourir aux services d’une entreprise de ravalement de façadeest primordial. À travers son inspection, ce professionnel peut déceler de nombreux élément vous incitant à entreprendre des travaux de ravalement de façade comme :

  • Le vieillissement de la structure
  • L’apparition de fissures
  • La perte d’étanchéité
  • L’apparition de champignons et de lichens

Tous ces problèmes, en fonction de leur ampleur, peuvent endommager l’habitation concernée. Un expert vous accompagnera dans ce diagnostic, vous présentera des solutions appropriées et des estimations de prix des travaux.

Deuxième étape : les autorisations

Une fois le diagnostic établi, il faut réaliser les différentes procédures administratives. Pour les immeubles, c’est le syndicat qui se chargera de tout. Mais cette tâche revient aux propriétaires pour les maisons. Ainsi, avant de commencer quoi que ce soit, il faut consulter le PLU de votre localité. Selon les règles d’urbanisme, les travaux de ravalement de façade doivent être effectués tous les 10 ans. Puis, la plupart des cas, une déclaration préalable est requise.

Troisième étape : l’installation du chantier et de l’échafaudage

Mis à part les démarches administratives, les travaux de ravalement demandent l’installation d’un échafaudage. Si ce dernier se limite à être installé dans votre propriété, il n’y a aucune demande à faire. En revanche, s’il empiète sur le passage public, une autorisation doit être remise par les autorités compétentes. Sachez qu’il y a d’autres règles à respecter concernant la mise en place d’un échafaudage. Par exemple, il ne doit pas entraver la circulation.

Quatrième étape : le nettoyage

Avant la rénovation de l façade et pour confirmer le diagnostic établi, il faudra nettoyer les murs pour les assainir et éviter les éventuels décollements du revêtement. Il y a différentes méthodes de nettoyage  comme :

  • La projection : le sablage, le peeling, le gommage, etc
  • Le traitement chimique qui est une technique plus radicale visant à ôter du vernis et des saletés persistantes

Pour faire un bon choix de méthode de nettoyage, vous pouvez vous adresser à un ravaleur. En fonction du support à nettoyer et de la gravité de la situation, il saura choisir la solution idéale.

Cinquième étape : le traitement

Une fois les murs mis à nu et nettoyés, le traitement débute. Selon les dommages, les solutions diffèrent. Les problèmes à résoudre peuvent donc être différents comme les joints dégradés ou défectueux, les fissures, les remontées capillaires, les poussées de fer, etc. Pour chacun de ces défauts, il y a un traitement particulier comme le piquage et le rebouchage, la stabilisation, la passivation, etc. C’est aussi pendant cette étape que l’on met en place l’isolation par l’extérieur.

Sixième étape : le revêtement et la finition

Enfin, les murs doivent être protégés des éventuelles intempéries. Le choix du revêtement va dépendre du rendu recherché et du type de support à habiller. Il existe d’ailleurs trois grandes catégories de revêtements pour la protection de la façade :

  • La catégorie D1 : les films transparents et hydrofuges qui préservent l’aspect des murs
  • La catégorie D2 : les films opaques posés en surcouche fine sur les murs
  • La catégorie D3 : les produits épais qui couvrent les défauts du mur