Quelques points pour mieux comprendre le métier de tapissier

Un tapissier est un expert en tissu d’ameublement. En tant que tel, il propose différents services. Le regarnissage et l’habillage des fauteuils, des chaises et des canapés rentrent dans ses attributions. On peut également le solliciter pour restaurer ces meubles. Le tapissier réalise à cet effet un travail exclusivement manuel. Mais avant d’exercer ce métier, il faut savoir qu’il a suivi une formation spécifique. Justement, nous allons aborder quelques points dans cet article afin de mieux comprendre le travail de tapissier. Découvrez !

Être artisan-tapissier : en quoi cela consiste-t-il ?

Le tapissier comme sur ce site : https://www.tapissier-ebeniste-69.fr/ est un professionnel qui s’est spécialisé dans les tissus d’ameublement. À ce titre, il peut prendre en charge la réalisation de tentures murales, de stores ou de lampes. Cet artisan s’occupe également des revêtements des sièges et des fauteuils.

On peut donc solliciter ses services dans le cas où on a besoin de réaliser différents types de tentures murales, des dessus-de-lit, des housses et des abat-jours. Pour le regarnissage des sièges, des fauteuils et de canapé, le tapissier est aussi l’homme de la situation. En tant que restaurateur, il s’occupe en outre de la restauration des meubles anciens sans pour autant dénaturer les méthodes et les matériaux utilisés par les constructeurs. À cet effet, il peut soit utiliser des outils à mai, soit se servir d’une machine.

Un tapissier dispose généralement de son propre atelier dans lequel il effectue les travaux de restauration. Il peut toutefois se rendre au domicile d’un particulier à sa demande. Mais avant son intervention, cet artisan propose un devis et s’occupera par conséquent des matières premières indispensables.
Quelle formation devra-t-on suivre pour devenir tapissier ?

Toute personne souhaitant exercer le métier de tapissier peut intégrer un centre de formation spécialisé après la classe de troisième. La formation permettra à l’apprenti de décrocher un CAP de rentrayeur avec une option tapisserie ou tapis. Après sa formation, il peut soit exercer directement la fonction soit poursuivre ses études. Dans le deuxième cas, il peut passer un Bac professionnel artisanat et métier d’art, option tapisserie. Il peut éventuellement poursuivre son cursus pour obtenir un Bac+ 2 sanctionné par un diplôme des métiers d’art ou DMA.

Outre les diplômes et les certifications, il est à noter que l’exercice du métier de tapissier exige certaines qualités. C’est ce que nous allons voir dans le prochain paragraphe.

Quelles sont les qualités qu’un bon tapissier doit avoir ?

Comme susmentionné, le tapissier exerce un métier manuel qui demande des compétences techniques. Au cours de ses interventions, il doit être en mesure de manipuler des meubles plus ou moins lourds sans difficulté. Dans le cas d’un tapissier-garnisseur, avoir une bonne condition physique et de l’implication est fondamental. Cet artisan devra également faire preuve d’une sensibilité technique.

Il est à noter que le métier de tapissier-garnisseur a aujourd’hui tendance à se féminiser. De nombreuses femmes exercent cette activité. Faut-il encore avoir la capacité de tolérer le rythme de travail.

Pour terminer, il faut savoir que bon nombre de tapissiers disposent de larges connaissances en histoire de l’art. En tant que restaurateurs, c’est un véritable atout. Comme chaque meuble a été fabriqué à une époque bien définie, il dispose de sa propre pelote et de son type d’habillement.