4 conseils pour réussir l’épreuve du Code de la route

L’examen du Code de la route est un passage obligatoire pour toute personne désireuse d’obtenir son permis de conduire. Cette épreuve théorique du permis de conduire permet de s’assurer que les règles qui garantissent la sécurité routière ont été véritablement assimilées. Souhaitez-vous passer haut la main cette épreuve cruciale ? Voici quatre conseils qui vous permettront d’aborder et de terminer votre examen !

Suivre et réviser assidûment ses cours

Vous ne pourrez passer votre examen si vous n’avez pas une bonne connaissance de code de la route lui-même. C’est pourquoi il est important de suivre les notions dispensées en salle de cours. Les cours reçus et votre livre du Code de la route contiennent tous les indispensables à assimiler.

Par ailleurs, il est utile de connaître votre véhicule. En effet, lors de l’évaluation, des questions porteront à coup sûr sur les dispositifs de sécurité de l’auto. Ceux-ci concernent entre autres les différents voyants, le limiteur de vitesse, les commandes du tableau de bord, les airbags, etc. Vous devez donc vous employer à maîtriser ces différents aspects de votre voiture.

Il est également nécessaire que vous sachiez quel comportement adopter dans telle ou telle situation. Par exemple, il faudra faire la distinction entre les notions de ralentissement et de freinage, d’arrêt ou de stationnement et bien d’autres. Vous devez avoir une bonne maîtrise de la signification des différents panneaux, des possibles sanctions, etc. D’où la nécessité de bien suivre et d’assimiler ses cours.

S’entraîner régulièrement

En vous entraînant régulièrement, vous vous donnez plus de chances de réussite. De plus, il faut vous mettre en situation réelle d’examen, ce qui vous permettra de mieux appréhender les éléments du Code de la route. Pour ce faire, adonnez-vous à des séries de QCM (questionnaire à choix multiples) comportant des photos et des vidéos.

Vous pouvez aussi vous rendre sur des plateformes d’auto-écoles en ligne pour réaliser des tests similaires à celui de votre examen. Ce faisant, vous aurez une idée sur la logique des questions susceptibles d’être posées à l’examen. N’hésitez surtout pas à vous renseigner auprès de votre instructeur ou de votre entourage si vous vous retrouvez confronté à un problème.

Par ailleurs, à la fin des révisions, ayez toujours à l’esprit de vérifier les éléments de réponses et les corrections apportées. Ceci vous permettra de connaître vos lacunes. À travers les explications fournies, vous saurez pourquoi il fallait adopter tel comportement et non pas un autre.

Se reposer la veille et avant l’examen

Avant de vous présenter le jour de votre examen du Code de la route, veillez à passer une nuit reposante. Pour s’attaquer à une épreuve, il est toujours mieux d’être au meilleur de sa forme. Ainsi, déstressez le jour d’avant, ne prenez pas un repas lourd et mettez-vous au lit à une heure convenable.

Ce n’est certainement pas la veille que vous vous emploierez à faire toutes les révisions que vous n’avez pas pu faire des semaines plus tôt. De ce fait, si réellement vous avez effectué des sessions d’entraînements en amont, n’insistez pas pour trop réviser la veille. Cela pourrait occasionner du stress et de l’agitation, ce qu’il faut absolument éviter.

Garder son calme le jour de l’examen

Au cours de l’examen, il est primordial que vous soyez calme, même si cela peut ne pas être évident. Si vous sentez la pression ou le stress vous gagner, inspirez et expirez lentement. Soyez rassuré sur le fait que vous ne serez confronté qu’à des questions abordées lors de vos cours et entraînements.

Lors de l’évaluation, vous aurez droit à des questions à choix multiples. Ces dernières peuvent avoir plusieurs réponses ou non. Restez concentré et scrutez chaque détail sur les photos, les vidéos, le sens et la logique des questions. Si possible, vous pourrez procéder par élimination pour être certain de sélectionner la ou les bonnes réponses.

À chaque étape, s’il arrive que vous vous soyez trompé sur une question, ne vous y attardez plus. Vous ne ferez que vous ralentir. Ne vous affolez pas et passez à la question suivante.