L’acrobate, cet artiste polyvalent

Au cirque, lors d’une animation de rue, dans le cadre d’un festival ou au cours d’un carnaval, nous voyons toujours ces artistes qui font des prouesses lors de leurs numéros. Voltiges  et autres figures sont tout aussi admirables les unes que les autres. Pour rester concentré sur les actions pendant plusieurs minutes, il faut faire preuve d’une grande maîtrise de soi et garder constamment son sang-froid. Effectivement, il s’agit en fait d’un métier qui fait appel à plusieurs qualités essentielles. Cet article permet de valoriser un des métiers les plus passionnants qui soient, mais qui comporte également des risques qu’il faut souligner. 

Acrobaties et numéros aériens 

Déjà en acrobatie, il faut que l’acrobate maîtrise l’ensemble des techniques et prenne le temps d’approfondir les numéros aériens. Parmi ceux –ci, notons par exemple les portées acrobatiques, la banquine consistant en une technique pour envoyer un voltigeur dans les airs à partir de porteurs qui se tiennent par les poignets, le mât chinois sur lequel se hissent les acrobates, le trampoline, la bascule ou encore la barre fixe qui doivent faire continuellement partie des entraînements. Toutefois, lors d’un spectacle acrobate, les figures à exécuter dépendent entièrement de la représentation à tenir. Certains acrobates proposent en plus des numéros de voltiges avec des chevaux. Tous les mouvements sont possibles : debout, assis, accroupi…afin de donner plus de valeur au numéro à exécuter 

Chant, théâtre, danse…

Membre d’une petite troupe composée essentiellement d’acrobates ou intégrant une association d’artistes plus larges, l’acrobate est cet artiste qui peut aussi connaître et  réaliser d’autres types d’animations. S’il s’agit par exemple d’une petite troupe, l’acrobate peut être à la fois comédien de théâtre ou danseur. L’objectif ultime est en effet de capter et de retenir l’attention des spectateurs. Mais il peut aussi faire partie d’un cirque où tous les numéros se succèdent par des artistes aussi talentueux les uns que les autres. Jonglage, théâtre,  et même pyrotechnie font partie des prestations pour  en offrir plein les yeux au public. 

Savoir-faire et savoir être 

Par ailleurs, il faut noter qu’une préparation physique et mentale doit systématiquement précéder chaque numéro. Evidemment la préparation physique est  renforcée par les divers entraînements, qui doivent être rigoureux. Le jour de son spectacle, l’acrobate s’assure de bien faire son échauffement et de vérifier que les règles de sécurité sont bien respectées. Concernant les compétences physiques que doit connaître l’acrobate, nous pouvons souligner en plus de la connaissance des techniques circassiennes et des notions en théâtre et en danse afin de maîtriser la scène, la connaissance quelque peu avancée du corps humain et de sa souplesse. Avoir de l’agilité  également mais aussi de l’adresse qui sont des qualités nécessaires à l’exécution. 

Quant au savoir-être, le métier d’acrobate n’est possible que si l’on est réellement passionné par cet art. Le goût pour le sport et la gymnastique en particulier doit ainsi être palpable. Mais il importe aussi que l’acrobate puisse transmettre sa passion au public. La résistance au stress et le fait de garder son sang-froid sont des qualités indispensables  tout comme la concentration, la créativité et l’imagination pour sans cesse renouveler les figures.

Posted in Art.