Tourisme spatial pour les plus riches

Pendant que le tourisme spatial en plein essor ; on a le sentiment que celui-ci n’est que pour les plus riches. Aussi, ils sont pensés et développés par certains des plus riches du monde.

Les plus fortunés au-devant des agences de tourisme spatial

L’observation du domaine des voyages spatiaux fait ressortir que son évolution est le fait de certains des individus les plus fortunés de ce monde. 

L’anglais Richard Branson rendu célèbre par son entreprise Virgin ; et s’impliquant depuis 2004 avec le groupe Virgin Galactic dans les voyages dans l’espace. Il possède déjà une liste d’attente de 7957 personnes et environ 603 réservations. On peut peut-être à partir de l’été 2020 être témoin du premier voyage dans l’espace de cette agence.

 Dans la même lancée, est fondé par le riche américain Elon Musk, dirigeant de Tesla, le groupe Space X, en 2002. Actuellement, ils produisent des lanceurs de fusées et contribuent aussi à l’approvisionnement de la spatiale internationale. Néanmoins, à partir de 2023, SpaceX prévoit faire voyager plusieurs passagers parmi lesquels le riche Yusaku Maezawa, avec pour destination le tour de la Lune.

Jeff Bezos, le dirigeant d’Amazon n’est pas en reste. Il a créé Blue Origin, une compagnie spatiale avec pour objectif dans un futur proche de faire des voyages touristiques dans l’espace.

Iskander Makhmudov, pour ce qui est de la Russie, participe aussi à cette aventure avec CosmoCourse ; un des 40 groupes de UMMC qui compte aussi la société ferroviaire Transmashholding avec pour responsable Andrey Bokarev.

Des explorations de l’espace idéales pour les plus fortunés

Les voyages dans l’espace sont faits pour les riches et par les riches.

Entrer en possession de son pass pour aller dans l’espace revient donc à payer entre 200 000 et 300 000 dollars. En tout cas, ce sont les tarifs donnés en ce moment par les compagnies de voyages spatiaux tels que : Virgin Galactic et CosmoCourse.

Avec ce prix, le passager peut prévoir faire un vol d’une quinzaine de minutes seulement ; avec une partie en apesanteur d’environ 6 minutes.

Source de financement d’une société : un cas dans plusieurs autres

La participation des contributeurs

Les finances des sociétés reposent majoritairement sur : le capital social. C’est la somme des apports faits par les partenaires pour former une entreprise. Dès que constituer, le capital social permet de faire marcher la société d’où le fait d’une durée illimitée. À moins d’une situation spéciale, il ne peut en aucun cas être restitué aux partenaires. Donc, afin qu’un partenaire entre en possession de sa contribution, il doit y avoir soit une situation de profits pour l’entreprise ou une situation de vente de la société.

Mais, dans un cas de vente de parts, de titres ou d’actions, qui au départ avaient été donnés pour tenir lieu d’investissement, le partenaire peut avoir son apport. Cette éventualité lui donne l’occasion de prendre son apport en liquides. Exceptionnellement, l’entrée en possession des investissements peut aussi être faite en situation de chute du capital de la société.

En outre, le capital social peut être apporté sans être cédé dans son entièreté. C’est à chaque partenaire de mettre les conditions pour que le financement aille à la société. À cet effet, des textes précisent les différentes possibilités pour apporter les montants dus, suivant la nature de l’entreprise.