Les métiers de la communication, sont-ils toujours un métier d’avenir ?

Une définition unique de la communication ne saurait être donnée. Si pour certaines personnes elle ne représente que « l’action de communiquer quelque chose à quelqu’un », sa signification a une portée plus grande dans le monde du travail. On en vient même à se demander si les métiers de ce domaine d’activité constituent toujours des métiers d’avenir. Sébastien Ginet, freelance et expert en communication, nous en dit plus.

Les métiers de la communication

Formellement, la communication se veut l’ensemble des interactions qui font intervenir autrui et qui servent à transmettre une information. Ses principaux domaines sont la communication interpersonnelle, la communication de groupe et la communication de masse.

Dans le monde du travail, il faut reconnaître que toute entreprise doit communiquer pour exister et pour se développer. C’est dans la manière d’aborder cet état de choses que les méthodes et les stratégies diffèrent. Ainsi, dans certaines structures, on peut rencontrer un chargé de communication et un planeur stratégique, tandis que dans d’autres, on ne retrouvera qu’un attaché de presse ou un concepteur rédacteur.

Dans l’un ou l’autre des cas, tous les métiers mettant en exergue la communication exigent un rapport avec les autres. Ils se comptent également par milliers.

Où s’exercent les métiers de la communication ?

Les apprenants en possession d’un diplôme relatif à la communication évoluent très souvent dans 5 catégories d’entreprises :

  • les milieux associatifs ;
  • les collectivités locales ;
  • les régies publicitaires ;
  • les agences de prestations de service ;
  • les annonceurs.

Avant d’intégrer n’importe laquelle de ces structures, tout recruteur cherche à savoir si le probable futur employé a une maîtrise des techniques utilisées dans son domaine. Il cherche surtout à se rassurer que ses rapports avec ses collègues, les clients et le monde extérieur sont au beau fixe. La capacité du futur employé à s’exprimer, à défendre ses opinions, à transmettre ses idées et à tirer des conclusions est alors jaugée.

Un secteur toujours porteur

On peut facilement croire qu’avec l’avènement du numérique, les métiers de la communication soient en train de disparaître. Il suffit de balayer d’un regard le monde de l’emploi pour se rendre compte du total contraire. En effet, les Technologies de l’Information et de la Communication sont désormais considérées comme un bot pour les métiers de la communication.

Un rapport sur l’état des choses, paru en 2017, fait mention de 700 000 individus qui exercent un métier de la communication. Bien évidemment, les emplois indirects sont pris en compte dans les statistiques. Les entreprises emploieraient 155 000 personnes et les agences conseils, 115 000 personnes.

Aussi, de nouvelles opportunités apparaissent. C’est le cas des consultants e-reputation, des « social media managers » et des data analystes. Ne manquons pas de mentionner tous ces autres métiers de la communication digitale parmi lesquels le métier de trafic manager qui s’occupe principalement du respect des règles de communication sur Internet.

Dans l’événementiel, les techniques de communication sont aussi améliorées au jour le jour et ne manquent pas d’offrir de nouveaux débouchés aux apprenants. Ce type de communication permet d’attirer l’attention et ressemble sur nombre de points à la communication publicitaire fait appel à d’autres métiers créatifs en rapport avec les marques, les clients, la gestion et la stratégie.

L’essentiel à retenir est que les métiers de la communication sont ceux qui ont actuellement le vent en poupe, et ils ont encore de très beaux jours devant eux.