Les points essentiels à savoir sur le métier d’antiquaire

Êtes-vous un passionné des objets anciens ? Désirez-vous vous lancer dans leur collection et leur vente ? Cet article vous intéresse. Dans le cadre de celui-ci, nous abordons les points essentiels à savoir sur le métier d’antiquaire. Découvrez !

Qu’est-ce qu’un antiquaire ?

L’antiquaire comme https://www.antiquaire-debarras-91.fr/ est un connaisseur des objets anciens. Il se charge de la collection et de la vente de ces derniers. Bijoux, œuvres d’art et meubles anciens, il parcourt les salles de ventes, les brocantes, les expositions ainsi que les marchés aux puces pour trouver des pièces singulières. Il les revend par la suite à des amateurs d’art.

Lors des travaux de prospection d’art qu’il effectue au quotidien, il sollicite souvent les services d’un professionnel de la culture. Ce qui lui permet de connaitre suffisamment la valeur, l’authenticité,  et l’historique de l’objet qu’il souhaite acquérir.

Si les pièces qu’il a dénichées sont abimées ou si elles requièrent un petit coup de neuf, il se charge de leur restauration avant la mise en vente. Cette étape est cruciale puisqu’il faut ressortir la valeur de l’objet en question afin d’attirer les clients qui sont d’ailleurs des connaisseurs d’art. De nombreux antiquaires disposent d’un atelier destiné à cet effet. Pour restaurer un objet, il peut cependant être assisté par un restaurant d’art, un ébéniste, un doreur, etc.  

Quelles sont les qualités requises pour devenir antiquaire ?

Le travail d’antiquaire n’exige en principe aucun diplôme. Le savoir se transmet généralement d’une génération d’antiquaire à une autre. Toutefois, l’exercice de ce métier n’est pas donné à tout le monde. Certaines aptitudes et qualités sont requises pour pouvoir exceller dans ce domaine.

En effet, les personnes exerçant cette activité sont surtout de grands passionnés des objets d’antiquité. La passion pour ce métier est essentielle puisqu’il est, la plupart du temps, financièrement instable. Il faudra ainsi être motivé et avoir un amour inconditionnel pour les pièces historiques. Ajouté à cela, l’antiquaire devra avoir de bonnes bases en histoire de l’art et un jugement artistique sûr.

En outre, il est un personnage particulièrement patient. La patience est primordiale aussi bien pour la restauration des pièces que dans la recherche de celles-ci. D’ailleurs, la clientèle peut se faire rare à certains moments. Il importe donc d’avoir une capacité d’attente pour vendre. Malgré cela, l’antiquaire devra être doté d’un bon sens du relationnel.

Enfin, il devra faire preuve d’une curiosité aiguisée. Cette profession exige de la persévérance et de l’intuition. Ces qualités ne suffisent pas, car pour trouver des pièces rares et précieuses, il faut surtout être curieux.

Existe-t-il une formation pour devenir antiquaire ?

La réponse à cette question est affirmative. Bien que les connaissances et le savoir-faire dans ce métier sont transmis par des parents professionnels du domaine, des formations spécifiques sont de nos jours accessibles. Celles-ci permettent de se spécialiser pour devenir un véritable expert dans le domaine.

En effet, il est possible de suivre une formation en licence 3 ou master 5 en histoire de l’art et en archéologie.

De nombreuses écoles suggèrent également des études au commerce d’art, une licence pro en sciences humaines, un diplôme de négociateur d’art et de décoration ou encore un master européen en marché et commerce international de l’art.