Travaux d’élagage : quid de la cicatrisation?

Les travaux d’élagage désignent l’action qui consiste à couper un grand nombre de branches d’un arbre. Cette opération génère des blessures plus au moins étendues, à l’arbre. Afin de refermer ces plaies, il existe différents produits qui favorisent la cicatrisation. Focus sur les moyens à adopter pour favoriser une cicatrisation rapide de l’arbre.

L’importance de la cicatrisation

Il est indéniable que les travaux d’élagage améliorent la silhouette et la santé d’un arbre. Par contre, le fait de couper les branches est une forme d’agression que l’on fait subir à la plante. À cause des appareils tranchants, l’écorce se blesse et devient vulnérable aux parasites végétaux. En plus de cela, la pratique des travaux d’élagage est saisonnière. Il arrive même que certaines personnes les réalisent beaucoup plus qu’il le faut.

Les agents pathogènes présents dans l’air s’infiltreront à l’intérieur d’une blessure ouverte à la moindre occasion. Les maladies qui touchent l’arbre durant la cicatrisation induisent des conséquences négatives au végétal lui-même.

L’élagage qui est une opération d’entretien engendre la dégradation de son tronc dans certaines circonstances.

Afin de limiter la prolifération des bactéries et la transmission d’une quelconque maladie, la mise en place de différentes méthodes s’impose.

En plus du pansement, les professionnels en élagage se servent d’une panoplie de produits cicatrisants comme le mastic, les baumes ou les sprays.

Quel produit utiliser pour recouvrir les blessures de l’écorce d’un arbre ?

Après avoir réalisé la taille, il est essentiel de recouvrir les écorces blessées de produits spécifiques. Le choix du type de produit cicatrisant doit être défini en fonction du cas. En raison de leur efficacité, les plus utilisés sont les sprays et les baumes. Ces produits forment une barrière qui lutte contre l’apparition d’une éventuelle maladie botanique. Vous pouvez vous servir de l’argile pour soigner les plaies de votre arbre, après l’élagage. En effet, il s’avère efficace selon les professionnels en élagage.

Le recours à ces produits n’est pas toujours nécessaire. Certains élagueurs préfèrent stimuler le système immunitaire de la plante via la conception d’un bourrelet de recouvrement.

Quoi qu’il en soit, les tissus détériorés par la pratique de l’élagage ne pourront plus jamais se régénérer.

Par ailleurs, il est vivement déconseillé d’employer le goudron de Norvège pour la cicatrisation. En plus d’être inefficace contre la prolifération des bactéries, il contient des composants chimiques très toxiques au tissu dénudé.

Comment accélérer la cicatrisation suite aux travaux d’élagage ?

Le temps de la cicatrisation varie selon l’âge et l’étendue de la blessure engendrée par l’élagage. Afin de générer une meilleure cicatrisation, vous devez suivre quelques conseils.

D’abord, pour la taille, agissez sur la ride et le col. Cette méthode sert à diminuer la taille de la plaie. Si la coupe que vous avez effectuée manque de précision, et que l’écorce s’est détachée, il est conseillé de la retirer afin que la déchirure ne s’étende pas.

La vitesse de la cicatrisation et sa qualité reposent partiellement sur la période durant laquelle vous réalisez l’élagage.

Sauf dans le cas d’une extrême urgence, ne sectionnez pas les rameaux durant l’été.

La canicule et les rayons solaires favorisent le développement rapide des maladies sur les blessures.

L’hiver est plutôt approprié si vous désirez élaguer votre arbre. En effet, l’arbre est au repos à cette période, et la sève ne coule pas. Puis, l’écorce ne se déchire pas facilement.

Afin de réduire les risques d’endommager gravement l’arbre, il est préférable de confier son élagage uniquement à un professionnel comme cet élagueur situé dans le 72 qui maitrise parfaitement les travaux d’élagage.