Emile Ouosso part à découverte des tribus du Congo

Encore appelé République du Congo, le Congo est un pays situé au centre de l’Afrique. Il se distingue de son homologue par l’appellation Congo-Brazzaville. Avec environ 5 millions d’habitants, ce pays regorge de nombreuses tribus en son sein. Emile Ouosso passionné de tourisme nous en parle.

Les Kongos

Les Kongos font partie du peuple Bantou de l’Afrique centrale et leur origine remonte au XIIᵉ siècle en Tanzanie. C’est une tribu qui s’est vu forcée de migrer de la Tanzanie pour l’Angola pour éviter l’invasion des arabes.

Emile Ouosso raconte qu’ils se réfugièrent alors près du fleuve Nzadi communément appelé Zaïre par défaut. C’est pourquoi on peut aussi retrouver les Kongos en République Démocratique du Congo.

Le peuple qui autrefois prospérait grâce au commerce de tissus avec l’Asie, se voit contraint à un changement. Ils se donnèrent alors à la culture de l’igname et le traitement du fer. La tribu Kongo fut la première à établir des relations diplomatiques avec le Portugal, colonisateur du Congo. Elle a d’une manière ou d’une autre contribué à l’indépendance de la République du Congo en 1960. Les Kongos forment 40,5% de la population congolaise. Dans le monde, ils sont estimés à plus de 17 millions d’individus. Ces derniers sont répartis au nord de l’Angola, au Gabon et dans les deux Congo.

Emile Ouosso parle des Tékés

Les Tékés sont des descendants de Mguunu, l’ancêtre commun des peuples du sud du Congo. Ils formèrent un royaume sur la rive droite du fleuve Congo. Le centre du royaume se trouvait vers Mbé et prenait en compte les actuelles villes de Kinshasa et de Brazzaville. Leur affiliation au Royaume du Portugal leur a permis de tirer richesse des gisements de cuivre du territoire. Malheureusement, au XIXᵉ siècle, ils connaîtront une attaque des Kongos qui finiront par les réduire. La tribu des Tékés était aussi impliquée dans le commerce triangulaire entre le XVIᵉ et le XVIIIᵉ siècle. Par ailleurs, les Tékés sont connus pour vivre sur des plateaux. Vous pouvez les retrouver au Gabon comme au Congo-Kinshasa. En République du Congo, cette tribu représente 16,9% de la population.

Les Mbochis

« Représenté à 13,1% de la population du Congo-Brazzaville, les mbochis proviennent de la région des lacs » souligne Emile Ouosso. Ce peuple a migré de l’est vers le centre de l’Afrique vers le XVIIIe siècle. Précisément, ils proviendraient du Kenya en passant par l’Afrique du sud. On retrouve plus les Mbochis à Oyo, Talangaï, Ollombo, la Cuvette et les plateaux. D’après des origines mythiques, cette tribu a été à l’origine de nombreuses querelles. Cela lui a valu le sobriquet de « peuple sauvage ». En République Démocratique du Congo, ils sont désignés comme les Ngombe.

Les Echira

Encore appelé Gisira, les Echira sont originaires des régions côtières de l’actuel Gabon. C’est une tribu qui autrefois faisait fortune dans le commerce du tabac et des vêtements en raphias fins. Leur migration a été précipitée par de nombreuses guerres dont celle avec les Akélés. Malheureusement, leur nombre fut réduit vers la fin du XVIIIe siècle par des épidémies de variole. Ils représentent 4,3% de la population de l’actuel Congo.

« En somme, les Kongos, les Tékés, Les Mbochi et les Echira sont les tribus les plus représentées en République du Congo » dit Emile Ouosso. Il existe également d’autres peuples à savoir les Pygmées, les Sangha, les Mbéré et les Maka. Ces derniers sont estimés en dessous de 4% de la population congolaise.