Clavier mécanique pour gaming : comment choisir le meilleur modèle ?

Le clavier est l’un des périphériques les plus importants pour le PC. Surtout dans le domaine du gaming, où les gamers se retrouvent souvent à appuyer plusieurs fois sur les touches, même plusieurs touches simultanément.

 Il ne faut pas s’attendre à devenir un gamer professionnel en passant simplement d’un clavier gamer à membrane à un clavier mécanique, mais ce dernier peut apporter de nombreux avantages, notamment à long terme.

Pourquoi ce guide de clavier gameur ?

Au fil des ans, le nombre de modèles et de versions a considérablement augmenté. De nombreux fabricants ont également présenté leurs propres commutateurs propriétaires tels que Logitech, Razer et plus récemment Roccat, et choisir lequel convient le mieux à votre utilisation, par rapport aux alternatives qui existent depuis des années (Cherry MX, Gateron, Khail), peut-être une tache très compliquée, surtout pour ceux qui débutent dans le monde de gaming.

Ce guide a été conçu pour faciliter la vie à ceux qui envisagent acheter un clavier mécanique, ou à ceux qui souhaitent passer d’un modèle de base gamme à un clavier haut de gamme. Mais quels sont les critères à considérer avant d’acheter le meilleur clavier de gaming?

Caractéristiques d’un clavier de jeu mécanique

Voici maintenant les principales caractéristiques d’un clavier de jeu mécanique :

  • Format : indique le nombre de touches d’un clavier mécanique. Il peut être Complet, c’est-à-dire avec 104 touches, sans clé (TKL), ou avec 87 touches (le pavé numérique est manquant), 75% (les touches fléchées et les raccourcis sont attachés aux lettres) et les 60% et 40%, très plus rare à trouver dans les jeux. Le choix entre les différents formats est totalement subjectif, mais les claviers TKL ont tendance à être les favoris des joueurs : ils occupent moins d’espace sur le bureau, vous permettant de prendre des positions plus confortables et d’avoir plus d’espace pour déplacer la souris.
  • Disposition : indique la disposition des caractères pour convenir à une langue spécifique. Les claviers disponibles sur notre marché ont trois dispositions différentes : italien (avec la touche d’entrée en forme de L et avec toutes les lettres accentuées), ANSI-US (avec la touche d’entrée petite et large et la touche Maj gauche très large) et ISO-UK, qui fournit la touche entrée de L, mais au lieu des lettres accentuées, il y a plusieurs caractères. Encore une fois, le choix entre une disposition et une autre est totalement subjectif.
  • Keycaps : les keycaps ne sont rien d’autre que les clés (également les couvre-clés). La plupart des claviers comprennent des capuchons de clavier en ABS, un type de plastique qui garantit une bonne rigidité et résilience, mais qui au fil des ans a tendance à s’user et à devenir brillant. C’est le choix le plus économique, bien que la qualité de l’ABS varie entre les claviers les moins chers et les plus haut de gamme, grâce à l’ajout de différents additifs qui peuvent améliorer ses performances. D’autres keycaps suffisamment répandus sont ceux en POM, qui sont plus résistants mais aussi plus chers. Enfin il y a ceux en PBT, le meilleur choix du point de vue de la résistance, mais très cher et rare à trouver en standard sur un clavier, du moins si l’on considère le terrain de jeu.
  • Switch : ce ne sont que des mécanismes positionnés sous chaque touche. Les commutateurs sont produits par diverses sociétés telles que Cherry, Khail, Gateron, Outemu, mais aussi par certains fabricants de claviers tels que Logitech, Razer et Roccat. Chaque fabricant a différents types d’interrupteurs dans la liste de prix, par exemple les Cherry MX sont disponibles en sept variantes, toutes différentes les unes des autres, ainsi que les autres mentionnées. Bien que certains commutateurs conviennent mieux que d’autres au jeu (par exemple les commutateurs rouges par rapport aux noirs), il est inévitable que les préférences personnelles jouent un rôle fondamental. Le conseil est d’essayer – si possible – les commutateurs avant d’acheter un clavier.

Aukey KM-G6

Les claviers mécaniques d’Aukey sont parmi les propositions les moins chères. Ce sont de bons modèles pour ceux qui débutent le monde de la mécanique pour la première fois et sont d’excellents produits pour faire leurs premiers pas avec un type de clavier qui, malgré les avantages incontestables, peut ne pas plaire à tout le monde. Si vous êtes à votre première expérience avec un clavier gamer mécanique et que vous souhaitez réduire le budget, l’Aukey KM-G6 est la bonne solution.

DrevoTyrfing V2 TKL Bleu

Le DrevoTyrfing V2 est un clavier sans clé avec disposition italienne, éclairage RVB et touches de fonction, ainsi qu’un logiciel complet qui permet également la création de touches macro. Des fonctionnalités que l’on retrouve généralement sur des claviers beaucoup plus nobles mais que la société chinoise est en mesure d’offrir à un prix vraiment bas.

Logitech G413

Composé d’une base en aluminium anodisé sur laquelle les interrupteurs Romer-G sont montés, le Logitech G413 est donc présenté avec d’excellents matériaux, une disposition italienne et nous trouvons également un port de passage USB, une nouveauté pour un produit Logitech, ainsi que des guides spéciaux ci-dessous la coque pour trier les câbles.

Corsair K63 Wireless

Le Corsair K63 représente l’un des très rares claviers mécaniques qui combine à la fois la connectivité sans fil et le rétro-éclairage. Bien que non RVB, il suffit de l’utiliser même dans l’obscurité. Il peut être connecté à la fois sans fil à 2,4 GHz, via Bluetooth ou via un câble. La latence n’est que de 1 milliseconde et les ingénieurs de Corsair ont tout fait pour rendre l’expérience superposable à celle d’un clavier mécanique filaire.