Crédit à la consommation, la tendance à la baisse se confirme

Si l’on craignait une augmentation des taux de crédit à la consommation cette année, les investisseurs peuvent se montrer plus sereins. La tendance à la baisse du marché tend à se confirmer, surtout depuis avril 2019. Une situation qui profite non seulement aux emprunteurs et aux banques, mais aussi au marché immobilier de la France, qui poursuit de son côté une tendance haussière.

Baisse des taux : Les banques sont finalement unanimes

Les acteurs immobiliers restaient encore perplexes vis-à-vis de la santé du marché des crédits immobilier en mois de mars dernier. Si quelques banques avaient en effet procédé à la réduction de leur taux, ce ne fut pas le cas de toutes. Il aura fallu attendre le mois d’avril pour voir une chute significative et uniforme des prestations bancaires.

Les banques réticentes se sont donc finalement calées aux prix du marché. Elles affichent aujourd’hui -0.05 % à -0.25 % entre mars et avril 2019. Tout dépend des enseignes, et des caractéristiques du contrat de prêt. Les emprunteurs peuvent se lancer en toute quiétude d’esprit. La tendance à la baisse du taux immobilier se confirme.

Une situation favorisée par la baisse des taux directeurs

Si les banques ont dû s’aligner, ce n’est pas simplement par choix. En effet, elles n’ont rien à perdre. Il faut dire que même les taux directeurs ont aussi chuté depuis le mois de février 2019. Ils sont passés de 0.70-0.80 % à 0.30 % depuis avril. Ainsi, elles ont pu réduire le coût de leur prestation sans vendre à perte. Les 50 points de base leur donnent un peu de marge. Cette réduction de taux leur profite d’autant plus que les emprunteurs sont tentés de s’endetter plus à cause des conditions assez avantageuses. Pour tout savoir sur le credit renouvelable alterna, vous pouvez consulter ce lien.

Les analystes sont confiants. Les taux vont continuer leur tendance à la baisse encore pour plusieurs mois. Pour certains, désireux de toujours faire plus de profit, il est même possible de négocier un taux plus intéressant auprès des banques. Il faudra pour ce faire avoir un profil emprunteur attractif (revenus élevés, emploi stable, apport personnel, assurance de crédit, etc.)

En tous les cas, les banques qui ont tardé à se stabiliser sur le prix du marché auront tout l’été rattraper leur retard. Avec un taux record en dessous de 1 % dans les prochains mois, le nombre de demandes d’emprunt risque fort d’augmenter.