Focus sur les principes de base en matière d’élagage d’arbre

Lorsque l’entretien d’un arbre fait défaut, ses branches finissent par pousser dans tous les sens et deviennent trop encombrantes. Pour assurer son épanouissement, des travaux d’élagage s’imposent. En effet, ils ne permettent pas uniquement de garantir le bien-être des arbres. Ces travaux sont aussi entrepris pour des raisons de sécurité et pour mieux contrôler l’expansion de ces végétaux dans un espace donné. Leur réalisation demeure néanmoins assez délicate. Elle doit en effet répondre à certains principes de base. Nous allons justement en parler dans les lignes qui suivent.

Quelle différence existe-t-il entre « taille » et élagage ?

Les termes « taille » et « élagage » sont généralement utilisés sans réelle distinction. Ce qui peut prêter à confusion. En effet, ces deux pratiques impliquent la coupe d’une ou de quelques branches d’un arbre ou d’un arbuste. Il existe néanmoins une petite nuance entre ces deux opérations.

En effet, la taille se matérialise principalement par l’ébranchage de la plante afin de lui donner une forme spécifique ou de conserver sa forme initiale. Quant à l’élagage d’un arbre, il est surtout entrepris en guise d’entretien régulier. À cet effet, il permet d’optimiser la santé et l’épanouissement des végétaux. En outre, l’élagage est effectué dans un cadre de plus grande envergure qu’un simple jardin. On y a en effet recours dans le cadre des exploitations forestières.

Dans tous les cas, la mise en œuvre de ces opérations par un élagueur professionnel est recommandée.

Élagage d’arbre : des périodes plus favorables que d’autres

On entend souvent dire que l’élagage des arbres peut se pratiquer à tout moment de l’année. Malgré cela, la période à laquelle on y a recours dépend surtout de l’état et de l’espèce des arbres concernés.

En principe, c’est au cours de la saison hivernale que les travaux d’élagage sont effectués. En effet, les arbres sont en repos végétatif et supportent donc mieux les grosses tailles. De surcroit, il y a moins de branches et de feuilles à ramasser au cours de cette saison. Ce qui facilite le travail des élagueurs professionnels.

Il existe toutefois des espèces d’arbres qui craignent l’élagage hivernal. C’est le cas des arbres feuillus qui préfèrent être élagués au début du printemps. Quant aux arbres fruitiers, leur taille se fait au début de l’automne.

Comment procède-t-on à l’élagage d’un arbre ?

L’élagage ne consiste pas à couper les branches d’un arbre n’importe comment. D’ailleurs, il n’est pas réalisé pour le seul plaisir de tailler les plantes. Sa réalisation répond à des règles spécifiques. Ces dernières garantissent d’ailleurs la réussite des travaux.

D’une part, l’élagage permet d’éliminer les branches superflues de l’arbre. En l’occurrence, il s’agit de celles qui poussent en surnombre, de celles qui sont malades et de celles qui sont pourries. L’élagage implique également le retrait des branches cassées ou endommagées. Il constitue de ce fait un gage de la sécurité d’autrui.

D’autre part, l’enlèvement des gourmands est indispensable au cours de sa réalisation. Ce qui permet le plein épanouissement des arbres, car les gourmands en question ne font que gaspiller les nutriments dont ces végétaux ont besoin.

Dans tous les cas, il faut savoir que l’élagage n’a pas vocation à modifier le port naturel d’un arbre. Pour qu’il ne dépérisse pas à l’issue de sa mise en œuvre, il faut d’ailleurs se limiter à une taille raisonnée. Autrement dit, la suppression des branches ne doit pas excéder plus de 30 % du volume total de la couronne des arbres. Pour éviter d’endommager vos plantes, nous vous conseillons d’ailleurs de faire appel à un professionnel expérimenté comme cet élagueur à Rodez pour leur entretien.

Enfin, les outils de coupe doivent être soigneusement désinfectés avant et après leur utilisation. Ceci évite de véhiculer une éventuelle pathologie d’un sujet à un autre.