Les principes fondamentaux d’une toiture végétale

Mis à part son aspect esthétique, opter sur un projet en travaux de toiture végétale vous permet de bénéficier d’une excellente isolation. En effet, ce dispositif a l’avantage d’avoir une bonne capacité d’absorption phonique avec plus de 50 % d’efficacité comparé à la performance d’un toit classique. De plus, cette structure vous offre l’opportunité d’économiser entre 20 % à 30 % en dépenses énergétiques, grâce à la réduction de vos besoins en climatisation et en chauffage. Autrement, ce concept vous procure de nombreux atouts écologiques qui ne sont pas à négliger, face aux dérèglements climatiques causés par une forte pollution de l’air ambiant. Toutefois, si vous vous décidez à lancer ce type de chantier, vous devez faire appel à un couvreur expérimenté.

Connaître les basiques indispensables à retenir

Historiquement, la toiture végétale est un concept d’origine allemande qui a fait son apparition dans les années 60. Outre ces aspects fonctionnels qui permettent de stabiliser et d’étanchéifier votre structure, elle favorise également l’optimisation de vos performances énergétiques. Autrement, écologiquement parlant, cette structure contribue favorablement à la rétention de poussière et de pollen, par le biais des végétaux qui augmentent le taux d’humidité dans l’atmosphère. En outre, elle réduit sensiblement la présence de CO2 dans l’air, car la terre absorbe de façon significative les particules de plomb et de carbone émis dans l’environnement. En d’autres termes, grâce aux plantes et aux espèces botaniques qui composent votre couverture, la biodiversité reste maintenue tout en étant améliorée.

Pour ce faire, vous avez la liberté de choisir entre deux méthodes distinctes :

  • Le système avec végétalisation intensive qui nécessite l’utilisation d’un substrat assez épais d’au moins 15 cm et d’un dispositif d’arrosage.
  • La technique de végétalisation extensive, particulièrement adaptée à un sol plutôt pauvre et qui vous permet d’envisager un mécanisme d’arrosage optionnel.

Maitriser les étapes d’installation du toit végétal

A la base, la conception du toit végétal se caractérise par l’utilisation de substrat et de préférence sur une pente de 5 ° à 35 °. Pour ce faire, vous noterez ci-après les démarches essentielles à suivre :

  • Création d’un système d’étanchéité performant en misant sur une bâche EPDM ou de bassin,
  • Installation d’un mécanisme de drainage en choisissant des matières adaptées (pouzzolane, argile expansée…),
  • Pose d’un voile anti-racines en optant parmi les divers types de revêtements proposés sur le marché (feutre, toile non tissée, géotextile…),
  • Mise en place d’une couche de 7 à 15 cm d’épaisseur selon vos besoins spécifiques,
  • Plantation de vos espèces végétales,
  • Réalisation d’une bande périphérique en gravier.

Instauration d’un cadre et vérification de l’étanchéité de votre dispositif

Pour la fixation de la structure en bois autour de votre toiture, prévoyez une hauteur recouvrant au moins la couche de terre. Par la suite, vous pouvez procéder à l’installation d’une bâche, afin d’assurer étanchéification de votre édification.

Aménagement du mécanisme de drainage

Cette intervention reste primordiale, car elle permet d’éviter la stagnation des eaux qui viendront alourdir votre construction tout en accélérant le pourrissement des racines de vos plantes. Pour ce faire, assurer l’évacuation des écoulements vers les gouttières.

Comme vous pouvez le constater, la réalisation des travaux de toiture végétalisée reste une opération assez complexe. Par conséquent, pensez à faire appel à un couvreur expérimenté pour garantir la réussite de votre projet.