Protection de l’environnement : Quelles solutions selon le GEIC ?

La protection de l’environnement est au centre de la plupart des sommets rassemblant les grands États du monde. En effet, il n’est plus possible aujourd’hui d’ignorer l’impact négatif des activités humaines sur la Planète et les catastrophes vers lesquelles nous courons si rien n’est fait. C’est pour cela qu’il y a de plus en plus de commissions qui sont mises sur pied pour réaliser des enquêtes et proposer des solutions efficaces, histoire de protéger ce que le monde entier a en commun : l’environnement. Parmi ces commissions, le GIEC fait partie des groupes les plus actifs et influents. Ses évaluations et rapports approfondis viennent périodiquement faire l’état des lieux de la situation de la Terre et tirer toutes les sonnettes d’alarmes requises. Découvrez dans cet article les propositions des membres du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat pour la protection de l’environnement.

Anticiper l’évolution future

Le sixième rapport du GIEC établit la règle selon laquelle d’ici 2050, le réchauffement climatique augmentera d’un cran. Relu et validé par trois groupes de travail scientifiques et de nombreux experts, ce rapport n’est pas à prendre à la légère et appelle à des actions concrètes et immédiates. Toutefois, il est impossible d’atteindre 2050 sans que de nouvelles générations n’émergent. Il est donc important de multiplier la sensibilisation au niveau des générations à venir. Le meilleur moyen pour atteindre ces dernières, c’est de s’investir dans ce qui les attire le plus : le secteur du divertissement, avec notamment les réseaux sociaux, les films ou les jeux vidéo. Il faut donc concevoir par exemple plusieurs jeux qui parlent de la protection de l’environnement afin d’inscrire dans les habitudes de ces jeunes la conscience qu’il faut pour préserver la nature. Sur la base des remarques consignées dans le rapport, il est important que ces jeux portent sur comment éviter le réchauffement de la planète. Ils doivent inciter les jeunes à développer les bons réflexes et les solutions durables pour contourner l’émission du CO2. Ainsi, les changements futurs pourront avoir lieu avec une touche plus écologique et rationnelle. Il faut préciser que les points forts de ce rapport sont assez importants pour inspirer les développeurs de logiciels. Il peut s’agir des jeux de casino ou des jeux vidéo à caractère distractif.

Agir pour limiter les changements climatiques

Le dernier rapport du GIEC sur la protection de l’environnement est assez généraliste et prend en compte les plus grands axes concernés par le changement climatique. En effet, il est impossible de parler de la protection de l’environnement sans penser à comment limiter ce changement. Ainsi, le rapport suggère qu’il faut anticiper la montée des eaux en pensant à une solution pouvant la diminuer. Il est également signalé dans ce rapport la disparition des arbres qui aspirent le CO2 libéré dans la nature. En effet, avec la déforestation, le CO2 n’est plus correctement absorbé et reste dans l’atmosphère favorisant ainsi le réchauffement climatique. Pour rappel, le CO2 est appelé à être absorbé par les arbres qui libèrent en retour l’oxygène dont nous avons besoin. Lutter contre le réchauffement climatique passe donc par la reforestation. Toutes ces actions permettront à l’ensemble des acteurs de remplir leur mission ; celle de protéger l’environnement.