Le succès de l’immobilier particulier analysé par Jean Francois Charpenet

Cet été, réaliser un diagnostic immobilier avant travaux est obligatoire dès que l’artisan intervient et qu’il est susceptible d’émettre quelques poussières d’amiante. Le spécialiste Jean Francois Charpenet indique qu’un arrêté « relatif au repérage de l’amiante avant certaines opérations réalisées dans les immeubles bâtis », entré en vigueur le 19 juillet, rend obligatoire la réalisation d’un repérage amiante avant travaux (RAAT).

Le bonheur des uns fait le malheur des autres

La validité diagnostic immobilier est désormais incontournable pour les particuliers avant toute intervention « comportant des risques d’exposition des travailleurs à l’amiante ». Selon Jean Francois Charpenet, toutes opérations susceptibles d’émettre des poussières ainsi que des fibres de matériaux utilisés dans la construction nécessitent cette validation.

La liste des travaux concernés est très longue mais dès qu’il s’agit de travaux de revêtements (murs, cloisons, plafonds, isolations…), d’installations (électriques, plomberies…) ou rien qu’un « changement d’interrupteur nécessite une vérification de l’enduit ou de la bande de calicot » explique la société EX’IM spécialisée dans les diagnostics immobiliers.

Selon ce spécialiste, le coût du diagnostic varie entre 200 à 2 000 euros, en fonction de l’étendue de la zone concernée. Ce tarif reste favorable pour les investisseurs dans l’immobilier particulier mais risque dans tous les cas de gonfler la facture des travaux.

Les diagnostics sont indispensables si vous souhaitez vendre un bien immobilier.

L’immobilier : un domaine en plein apogée

Le domaine de l’immobilier particulier connaît cette année son apogée grâce aux taux d’intérêt incroyablement en baisse et aux prix de vente de logements neufs qui ne cessent de hausser. Le marché de l’immobilier entre dans sa période la plus dynamique avec une augmentation des prix des biens presque chaque mois.

Le bilan du premier trimestre de l’année 2019 est, pour les promoteurs et les constructeurs, plutôt positif. Avec les taux d’intérêt les plus bas de l’histoire, les banques assouplissent en effet ses conditions pour favoriser les demandes de crédit. Reste à savoir si cette situation favorable perdurera toute l’année.

Malgré cette conjoncture positive pour les actifs du domaine de l’immobilier, l’offre de logements reste tout de même insuffisante. De moins en moins de logements neufs apparaissent bien que la demande se concentre surtout dans les grandes villes où les terrains quant à eux deviennent rares.

Jean Francois Charpenet: étude des chiffres

Les statistiques publiées par le Ministère de la Transition écologique et solidaire ce mois d’août rapportent que, par rapport à l’année dernière, les mises en vente de maisons et d’appartements neufs ont baissé de 13 % si les prix ont augmenté de 5 %. Ces chiffres sont très accentués en particulier aux périphéries des grandes villes.

« Ce recul des mises en vente est lié à la difficulté de trouver des fonciers » explique Jean Francois Charpenet et que d’après lui, « les meilleurs emplacements sont dans les centres-villes ».

En parallèle à ces paramètres, l’immobilier recrutement ne reste pas également dans l’ombre vu que les demandes augmentent. Actuellement, ce sont plutôt les profils atypiques qui intéressent les entreprises. Néanmoins, le monde de l’immobilier recrutement est très vaste et que ce ne sont pas les métiers dans le secteur qui manquent.