Samassur : La neurostimulation aiderait-elle à diminuer les maux de tête ?

Vous avez tout essayé pour vos maux de tête, et vous n’avez obtenu aucun soulagement. Est-il temps d’envisager un traitement expérimental appelé « neurostimulation » ? L’idée de base est d’utiliser l’électricité pour activer les cellules nerveuses, ce qui modifie les signaux de douleur de votre corps, indique Samassur courtier en assurances et prévoyance.

Les avantages de la neurostimulation

 

Certains des appareils sont portatifs. Pour d’autres, il faut se faire opérer pour les implanter, généralement dans la tête. L’expert assurance santé indique que pour l’instant, la seule façon d’obtenir une neurostimulation pour les maux de tête est de participer à un essai clinique.

Votre médecin peut vous aider à vous trouver des essais cliniques qui sont à la recherche de personnes comme vous. Selon l’avis de Samassur, votre praticien pourra également vous montrer les avantages et les inconvénients.

 

Comment ça marche

 

La neurostimulation n’est pas une nouvelle thérapie. La FDA l’a approuvé pour des conditions telles que la maladie de Parkinson et l’épilepsie. Et maintenant, Samassur courtier en assurance indique qu’elle attire l’attention en tant que traitement potentiel des maux de tête.

Au moins quatre approches différentes de la neurostimulation sont en développement pour cette condition :

 

Le gammaCore

 

Celle-ci ne nécessite pas d’intervention chirurgicale pour l’implanter, mais vous aurez besoin d’une ordonnance du médecin si le traitement est approuvé. L’appareil fait un peu près la taille de votre smartphone. Samassur explique qu’il stimule le nerf vague dans le cou et vise à prévenir les maux de tête ou à diminuer la gravité de ceux qui ont déjà commencé. Les effets secondaires possibles comprennent une sensation de picotement.

 

Le système de neurostimulation de l’AI

 

Cette thérapie cible une zone appelée ganglion sphénopalatine (SPG). L’appareil est plus petit qu’une amande. Un chirurgien l’implante par la ligne gingivale supérieure de votre bouche et la guide jusqu’à la zone de votre tête où se trouve le SPG.

Un troisième type de neurostimulation pour les maux de tête en grappes se concentre sur les nerfs occipitaux, qui sont à l’arrière de la tête.

 

En neurostimulation cérébrale profonde

 

Un chirurgien place un dispositif dans votre hypothalamus, qui est une partie de votre cerveau derrière vos yeux. Contrairement aux autres méthodes, il s’agit d’une chirurgie majeure selon l’avis de l’expert.