Les grandes familles de médicaments d’après une recherche médicale

Dans le monde de la santé, il existe une multitude de médicaments et chacun d’entre eux s’utilise pour soigner une maladie ou une infection en particulier. Ainsi, les professionnels médicaux sont dans l’obligation d’effectuer une classification précise de ces substances en fonction des besoins du patient. Cette classification est une manière de retrouver un médicament parmi des dizaines de milliers élaborés dans le monde.

 

La classification des médicaments

IHU Méditerranée la classification des médicaments
Classifier les médicaments

Dans le secteur de la médecine, les professionnels peuvent utiliser plusieurs manières de classifier les substances, mais les deux plus importantes sont : le DCI ou la dénomination commune internationale et le classement par action thérapeutique. L’un comme l’autre sert à identifier un médicament, car ils se basent sur les principes actifs de chaque substance et leur efficacité chez le patient. On peut dire que ces familles de médicaments se rattachent directement à une spécialité médicale. Par contre, une spécialité est susceptible de demander l’assistance d’un autre médicament et cela dans l’unique but d’offrir les soins adaptés au patient.

Il faut préciser que la classification des médicaments peut aussi se faire d’une autre manière, notamment en fonction du traitement ou de leurs formes, que ce soit des antibiotiques ou des vaccins. Il y a ceux qui sont à visée symptomatique ou le traitement des symptômes et ceux à visée étiologique ou le traitement de cause.

 

Les grandes familles de médicaments

Didier Raoult, IHU, les médicaments
Les familles de médicaments

Les effets sur le patient déterminent la classification en grandes familles de médicaments.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs sont définis comme étant des médicaments injectés sous forme de vaccins, utiles pour soulager les divers symptômes de la dépression et améliorer l’humeur du patient. Bien que les antidépresseurs soient compris dans les grandes familles de médicaments, ils disposent également d’une gamme complète de substance à prescrire par le médecin en fonction de la dépression du patient. Mis à part le fait de soulager les symptômes de la dépression, les antidépresseurs aident à favoriser le sommeil. Il est primordial pour le patient d’éviter la dépendance à ce type de médicament, malgré les effets bénéfiques qu’il procure.

Les neuroleptiques ou tranquillisants majeurs

D’après une recherche médicale, les neuroleptiques ont le pouvoir d’agir sur le psychisme. Surtout pour traiter la psychose, la maladie maniacodépressive, la dépression accompagnée d’agitation, la confusion au niveau mentale, l’anxiété, l’agitation due à un trouble psychologique et le délire. Les tranquillisants majeurs ont été classés d’après leur structure chimique.  Par exemple, les benzamides, les dibenzodiazépines, les phénothiazines, les butyrophénones et les autres substances.

Cependant, la recherche médicale démontre qu’on peut aussi se fier aux effets psychiques des substances. Exemple, le sédatif, l’antipsychotique ou l’antidélirant et le désinhibiteur. En plus de calmer les agitations du patient, les neuroleptiques sont d’une grande aide pour la resocialisation ou le retour à la vie courante.

Les antihistaminiques

Si le patient subit un coup d’allergie, prendre un antihistaminique reste son premier réflexe. En effet, les antihistaminiques ont pour principal rôle de réduire ou éliminer les effets de l’histamine. Ce dernier est un médiateur chimique endogène libéré par le corps en cas de réactions allergiques. Sous forme d’antibiotiques, ces médicaments anti-inflammatoires sont souvent prescrits par les médecins et peuvent se vendre sans ordonnance. Ces médicaments agissent immédiatement pour apaiser la sensation d’inconfort.

Les somnifères

En cas d’insomnie, on a souvent tendance à prendre un bain chaud avant d’aller au lit. Cette technique fait partie des traitements efficaces contre l’insomnie, sans oublier l’effet des somnifères ou des hypnotiques. Même si les somnifères permettent de retrouver le sommeil, les effets sont réduits après quelques jours. La plupart des médecins les prescrivent sur une durée limitée.

On prend des somnifères pour induire le sommeil en déprimant la majorité des fonctions cérébrales. En d’autres termes, ces médicaments minimisent l’activité cérébrale et facilitent par la suite le sommeil. La somnolence et le ralentissement des réactions font partie des effets des substances qui composent les somnifères.