Comment élaguer un arbre?

Pour l’heure où la protection de l’environnement est devenue une obligation de chaque citoyen, on entend parler de l’élagage d’un arbre assez souvent. Il s’agit d’une sorte d’entretien en fait. Il a pour but de sécuriser l’espace autour de l’arbre ou de préserver l’arbre. Et avant de s’y lancer, on est tenu de déterminer le bon moment dans un premier temps. Et puis, on doit prévoir les outils ainsi que les équipements nécessaires pour le travail.

Le bon moment pour passer à l’élagage d’un arbre

Pour des raisons de sécurité, d’apparence ou de santé, l’élagage reste une procédure incontournable pour entretenir un arbre. Seulement, à quel moment devrait-on passer à l’acte ? Dans un premier temps, l’élagage s’impose quand l’arbre est victime d’une attaque d’insectes ou d’autres bestioles. C’est également le cas lorsqu’il risque d’endommager les infrastructures comme le toit d’une maison ou les installations électriques. Entre autres, on est tenu d’envisager cette procédure dès que l’arbre empiète sur la voie publique ou la propriété d’un voisin. Sans oublier les phénomènes naturels (tempêtes, fortes pluies), parce qu’ils peuvent entraîner la rupture des branches. Face à ces nombreuses situations, faire appel à un élagueur comme sur ce site : https://www.elagueur-jardinier-81.fr/  est la meilleure option.

Et heureusement, de nos jours, ils se rapprochent de plus en plus de leurs clients grâce à internet. Mais on peut aussi bien trouver un prestataire par d’autres moyens plus traditionnels, à l’instar du bouche-à-oreille ou des annuaires. Toutefois, pour l’élagage à titre d’entretien, l’intervention d’un professionnel n’est pas obligatoire, mais toujours vivement recommandée. Dans ce cas, le printemps ou l’automne sont les saisons idéales pour s’y lancer. En fait, en automne, l’élagage donne la possibilité d’échapper à la chute des feuilles. Tandis que l’élagage au printemps assure une cicatrisation rapide des branches. Quoi qu’il en soit, mieux vaut éviter le début de printemps qui marque le moment où la sève monte.

Ce qu’il faut prévoir pour élaguer un arbre

Une fois le bon moment déterminé, on doit penser aux outils et équipements de protection à prévoir. Surtout, si on envisage de procéder soi-même à l’élagage. Mais avant tout, il faut noter que le choix des matériels dépend de la taille des branches. Pour les branches avec de petits diamètres, un ébrancheur ou un sécateur fera l’affaire. Dans certains magasins, on les trouve sous le nom de coupe-branche ou élagueur. Si les branches ont un diamètre entre 3 et 4 cm, on devrait disposer d’une scie arboricole. En ce qui concerne les grosses branches, l’emploi d’une tronçonneuse s’avère indispensable.

Mais, quel que soit l’outil, on est tenu de bien s’informer sur le guide d’utilisation de l’appareil. C’est une garantie supplémentaire pour la sécurité, notamment mise à part les équipements de protection. Ces équipements de protection en question sont : les lunettes, les gants, les chaussures de protection, etc. Dans un cas où les branches à élaguer sont plus hautes, on est dans l’obligation de décrire un périmètre de sécurité et d’utiliser une scie sur perche ou échenilloir. Une fois cette étape accomplie, on passe à l’étalonnage des appareils. Parce qu’il est important de s’assurer que chaque outil est bien fonctionnel et bien nettoyé. Cette pratique garantit tout le travail. Et ce n’est qu’après qu’on commence l’élagage proprement dit.