Travaux de maçonnerie : quels sont les outils à prévoir?

La maçonnerie est un assez vaste domaine. Elle englobe non seulement les gros œuvres de construction et de démolition d’un bâtiment, mais également les petits travaux de bricolage. En général, les travaux de maçonnerie se font manuellement. Ils requièrent ainsi des savoir-faire particuliers et une habileté à manier les outils. C’est pourquoi on les confie souvent à un professionnel du métier que l’on connait sous le nom de « maçon ». Il s’agit d’un artisan constructeur qui dispose et des compétences, et des outils de travail nécessaire pour mener à bien sa mission. Quand on parle d’outils de maçonnerie, la liste est très longue. On distingue par exemple les outils de mesure et de marquage, les outils pour le gâchage du mortier, les outils de protection …

Les outils de mesure et de marquage

Comme dit ci-dessus, les travaux sont manuels. Ils doivent de ce fait se faire avec précision. En effet, il existe des instruments spécifiques qui servent à ajuster et à rectifier la rectitude de l’ouvrage. On peut citer tout d’abord, le double mètre ruban métallique qui est constitué d’une règle graduée flexible. C’est un instrument très souple, facile à utiliser et s’adapte à toute forme de surface (plane ou courbée).

Ensuite, le niveau est un autre outil destiné à vérifier l’horizontalité ou le degré d’inclinaison d’un ouvrage. En général, il est constitué d’un fût et d’une petite fenêtre à l’une de ses extrémités. Dans cette fenêtre, on trouve une fiole à moitié remplie de liquide jaune.

L’équerre de maçon est aussi un instrument permettant de mesurer, de tracer et de vérifier les plans perpendiculaires. Elle est composée de deux bras formant un angle droit. Vous pouvez trouver une équerre en acier forgé ou en aluminium.

Par ailleurs, la vérification de la verticalité de la structure se fait à l’aide d’un fil à plomb. Cet outil est constitué d’une masse de plomb sous forme cylindrique ou tronconique, d’un fouet ou un fil et d’une plaque carrée appelée « chas » coulisse.

Enfin, on peut également citer le crayon de maçon, la règle, le cordeau … qui servent tous à marquer ou à tracer l’ouvrage. L’utilisation de chacun de ces outils doit être maitrisée pour assurer la solidité du bâtiment et empêcher ainsi les risques d’effondrement du chantier. D’autant plus que la maçonnerie c’est la base même de la construction. C’est la raison pour laquelle les travaux de maçonnerie doivent obligatoirement être confiés à un professionnel comme https://www.maconnerie-haute-garonne.fr/ .

Les outils de sécurité

Puisqu’il s’agit d’une opération délicate et dangereuse, les dispositifs de sécurité à prendre doivent être les plus stricts possible. D’une part, avant de commencer le chantier, le maçon doit mettre en place des échafaudages pour prévenir les risques de chute de hauteur. Mais aussi, l’installation de ces échafaudages doit respecter les normes en vigueur.

D’autre part, l’ouvrier maçon doit se protéger lui-même en s’équipant de tous les EPI, tels que les gants, les casques, les visières, le harnais de sécurité … Ces outils de protection individuelle sont très efficaces pour prévenir les accidents lors du chantier. Si vous intervenez vous-même dans la réalisation de vos petits travaux, vous pouvez trouver facilement ces EPI auprès des magasins ou des supermarchés.