Travaux d’élagage : maîtriser les points d’ancrage

La fiabilité de votre point d’ancrage constitue en effet un critère essentiel pour la sécurisation de vos travaux d’élagage. Par conséquent, vous devez vous assurer que l’élagueur qui se chargera de l’entretien de vos arbres dispose des compétences nécessaires. Pour maîtriser cette technique, il est important de distinguer qu’il existe trois types de systèmes d’amarrage. A savoir, l’ancrage principal, intermédiaire et complémentaire. Autrement, il est également primordial de comprendre les caractéristiques d’une méthode d’arrimage fiable. Par la suite, la connaissance des règles à observer avec ou sans la présence de ce dispositif est notamment indispensable.

Connaître les spécificités d’un point d’ancrage fiable

Pour avoir des compétences requises en travaux d’élagage, tels que la maîtrise du point d’ancrage et le style de nœuds adéquats, les élagueurs ont suivi des formations spécifiques. En effet, afin de sélectionner la meilleure technique d’arrimage, ils doivent apprendre à cerner les 3 types de méthodes possibles.

La première appelée ancrage principal permet de se déplacer ou d’intervenir en hauteur. La deuxième connue comme étant l’ancrage intermédiaire leur laisse la faculté de réaliser facilement les ascensions. Tandis que la troisième dénommée ancrage complémentaire leur évite les mouvements pendulaires de façon involontaire. Ce dernier sert ainsi de secours en cas de problème majeur au niveau de la corde de positionnement.

Afin de garantir la fiabilité de ces dispositifs, l’élagueur doit veiller à ce que l’axe principal reste impérativement sur une ligne verticale. De la même manière, il a besoin d’être fixé sur un embranchement sain, en préférant plutôt la forme en « U » que celle en « V ». Il est notamment important de choisir une branche disposant d’un angle entre 30 % à 85 % et sélectionner un tronc qui mesure au moins 10 cm de diamètre. Autrement, il y a une meilleure alternative, pour faire en sorte que les déplacements soient plus faciles. Pour ce faire, l’opérateur doit sélectionner un point d’ancrage situé à la fois autant que possible au plus haut et le plus centré.

Respecter les règles concernant les différents types d’ancrage

Si vous avez la possibilité de disposer d’un point d’ancrage, il est primordial de faire un test mécanique, afin d’évaluer sa résistance à partir du sol. Le cas échéant, afin de garantir une meilleure sécurisation de vos travaux d’élagage, vous devez absolument prendre des dispositions. Pour ce faire, l’élagueur procédera à un étranglement à partir d’un tronc de 10 cm afin l’installer, en se servant d’une fausse-fourche. Et selon les circonstances, il choisira des chaises coulant (en huit double ou directionnel) ou des nœuds papillon pour effectuer un ancrage sur la corde d’accès. Autrement dit, il existe autant de règles à respecter pour vous assurer que votre dispositif sera entièrement fiable. C’est la raison pour laquelle il est crucial de confier l’entretien de votre parc arboricole à un expert qualifié comme l’artisan Elagueur Zigler qui œuvre en Ardèche. Particulièrement, lorsqu’il faut tenir compte des risques engendrés par les interventions en hauteur. Dans ce sens, les savoir-faire de ces professionnels sont encore plus indispensables, car ils savent parfaitement les dispositifs de sécurité qui sont de rigueur. En ce faisant, vous écarterez toutes menaces qui pourraient perturber le bon déroulement de votre chantier. De plus, ces incidents causeraient des lésions physiques ou des accidents matériels graves ; alors, autant prendre les précautions nécessaires.