L’épopée des bals masqués

Depuis toujours, l’homme est attiré par l’anonymat d’où l’utilisation du masque afin de découvrir les audaces. Plus sensuel et populaire, les bals masqués ont connu un grand succès au sein de la « haute société ». François-Régis Tézé revient sur les origines de ces bals masqués qui font partie du patrimoine historique de la France.

Le bal masqué existe depuis le Moyen-Âge

Dénommé « mascarade », le bal masqué existait en Europe depuis le Moyen-Âge, une époque où les châteaux des ducs étaient le lieu de rendez-vous des festivités. Le déguisement dans les costumes a connu son véritable développement à la Renaissance où il devient populaire dans toute l’Europe, notamment en Italie.

Ces bals permettaient à chacun d’adopter librement un style et de se mettre dans la peau d’une autre personne. Le but était de rester anonyme pour longtemps sous son costume. Ainsi, une action commise sous un déguisement ne pouvait mettre en cause la responsabilité à qui ce que ce soit après le bal.

Les bals masqués les plus célèbres de l’histoire

Dans les années 1660, les bals masqués étaient organisés fréquemment par les différents souverains. François-Régis, citera dans cet article quelques bals célèbres organisés, notamment par surintendant Fouquet en janvier 1661 au sein de son hôtel parisien d’Emery, le bal des Ifs organisé par le roi en 1745 à Versailles. Ces bals réunissaient les plus hautes personnalités de cette époque. Il y a également, le bal de l’Opéra créé en 1715, qui se déroulait durant toute la période du Carnaval de Paris.

Certains extraits de cet article sont tirés du site zalando-prive.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *