Les meilleures techniques pour s’échauffer la voix en chant

Première idée reçue : l’échauffement de la voix ne concerne que l’appareil vocal. Bien au contraire, ce préambule doit comporter une série de mobilisations musculaires du corps tout entier. Seconde idée reçue : l’échauffement est facultatif en chant, le fait de parler dans la journée suffit à préparer la voix. Absolument pas puisque en chant, ce ne sont pas les mêmes mécanismes qui opèrent que lorsque vous parlez ! Maintenant que vous avez compris que l’échauffement est une étape incontournable avant de chanter, découvrez les meilleures techniques de professionnels pour bien préparer votre voix.

Détendre tout le corps pour relâcher l’appareil phonatoire

Si la détente du corps entier est essentielle pour bien chanter, c’est parce qu’elle contribue à la détente du larynx, du pharynx, de la gorge et de la bouche. Or les chanteurs connaissent l’importance de disposer d’un appareil phonatoire relâché pour pouvoir laisser passer le son et atteindre facilement les notes justes.
Suivez ce tutoriel en quatre étapes pour vous sentir parfaitement détendu.

  • Étirez-vous, grandissez-vous et baillez plusieurs fois largement.
  • Ensuite, relâchez-vous vers l’avant comme une poupée de chiffon, puis reprenez votre position debout ou assise.
  • Faites des petits cercles avec vos épaules, vos coudes, vos poignets, votre tête.
  • Masser votre visage comme pour y mettre de la crème, tapotez légèrement.

Détente spécifique de l’appareil phonatoire

Lorsque votre corps est décontracté, attardez-vous sur les différentes parties de la gorge et de la bouche. Claquez votre langue, grimacez. Faites vibrer vos lèvres sur des consonnes comme « brrr » ou « mmmm ». Si vous connaissez des phrases pour délier la langue, c’est le moment d’entonner « Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches ou archi-sèches ? » !

Préparer sa respiration avant de chanter

La respiration est le pilier de l’art vocal, et vous l’avez sans doute entendu maintes fois si vous prenez des cours de chant. Plus particulièrement, la respiration ventrale joue un rôle primordial, et c’est dès l’échauffement qu’il se prépare.

Prenez conscience de votre souffle. Vous pouvez fermer les yeux pour vous aider à visualiser les inspirations et les expirations. Les mains sur le ventre, gonflez lentement sans sortir la poitrine, comme un ballon qui se remplit d’air. Dégonflez progressivement et tout aussi lentement.

La respiration saccadée permet de travailler la prononciation et les enchaînements inhérents au chant. Pour la pratiquer, comptez deux temps d’inspiration, quatre temps de retenue et huit temps d’expiration. Voici trois petits exercices très simples qui vous aideront à expirer différemment :

  • imitez le serpent sur un son « ssss » pour une expiration lente et légère,
  • imaginez que vous soufflez sur une bougie sans en éteindre la flamme,
  • pour un souffle profond et fort, faites le bruit d’un vent violent ou d’une tempête.

Les échauffements de la voix : vocalises et tessiture

Les sempiternelles vocalises peuvent aussi devenir des exercices d’échauffement vocal amusants, pour peu qu’ils soient bien exécutés. Leur but est d’amener progressivement la voix vers les notes les plus éloignées de la tessiture. Pour chanter des notes aiguës, les cordes vocales doivent en effet être parfaitement étirées. Or, comme une gymnaste ne ferait pas un grand écart à peine arrivée sur le tapis, vous devez vous aussi préparer vos cordes vocales à réaliser ces écarts sonores importants.

L’utilisation d’un piano ou d’un clavier, voire d’un diapason est quasiment indispensable pour travailler la justesse dans les vocalises. Si vous n’en avez pas, servez-vous de la tonalité d’un vieux téléphone qui vous indiquera le LA : après quelques montées et descentes, vérifiez que vous êtes bien ajusté.

Faut-il s’étirer après le chant ?

Quelques mouvements musculaires ne sont pas de trop pour ramener le corps et l’appareil phonatoire dans des conditions plus normales après une séance de chant. Finissez sur des exercices peu exigeants. Chantez dans une paille, par exemple, une technique efficace pour les voix fatiguées ou sensibilisées. Entonnez des mélodies sur la consonne vibratoire « vvv » ou sur le son « mmm ». Toutes ces petites sollicitations apaiseront vos cordes vocales et vous tiendront fin prêt pour la prochaine séance de chant !