Les salariés handicapés au travail

Un salarié handicapé pourra être intégré au sein d’une entreprise via le tutorat, la formation et la sensibilisation du personnel. Chaque salarié handicapé étant unique, la démarche sera différente d’une personne à l’autre. Un salarié qui n’est plus en possession de toutes ses capacités physiques ou mentales suite à un accident, aura du mal à réintégrer ses anciennes fonctions dans l’entreprise, mais il pourra cependant exprimer le désir de continuer à travailler pour celle-ci. Cela sera rendu possible par un parcours d’intégration approprié. Pour en bénéficier, il faudra que la personne communique les raisons de sa Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, la RQTH, afin que l’entreprise s’adapte à lui, en matière de poste et d’horaire. En effet, si pour des raisons personnelles, il ne préfère pas communiquer ces informations, il sera intégré comme un salarié habituel.

L’accompagnement par le tutorat

L’intégration du salarié handicapé en entreprise va impliquer l’intervention de différentes personnes. Ces dernières devront se réunir pour s’organiser et s’assurer de la faisabilité du projet. Seront concernés, le tuteur, le directeur de projet, le médecin du travail, le référent handicap, le responsable des ressources humaines, ainsi que deux personnes extérieures s’occupant de l’aspect médical. En effet, aussi grande que soit la motivation des équipes pour intégrer ce salarié, il est nécessaire d’évaluer ses capacités de travail et sa motivation. Le tuteur pourra suivre une formation afin de se familiariser avec le handicap et l’organisation d’une journée de travail.

L’importance de la formation

Les personnes handicapées peuvent être en décalage avec les innovations technologiques, surtout s’il s’agit de personnes âgées. Ils peuvent également avoir de grosses lacunes dans un domaine particulier, qui concerne leur nouveau travail quotidien. L’informatique, notamment, est une technologie que beaucoup ne maîtrisent pas. Il devient alors absolument nécessaire de passer par la formation et les offres de stages pour travailleurs handicapés. Des partenariats sont mis en œuvre dans ce sens et ces formations peuvent être réalisées en alternance, avec des organismes externes, ce qui permet à la personne handicapée de travailler dans l’entreprise une partie de son temps et de se former le reste du temps. En formant ces salariés pour des postes auxquels on ne trouve pas encore de travailleur handicapé, notamment dans les nouvelles technologies, on permet une vraie amélioration de l’employabilité de ces derniers. D’autre part, ces formations leur permettront de posséder des certification spécifiques qui les rendront plus intéressants sur le marché de l’emploi.

La sensibilisation

Lorsqu’une personne handicapée arrive dans une entreprise, elle se retrouve également au contact quotidien de ses équipes. Tous ses collaborateurs sont susceptibles d’avoir des réactions inadaptées et de garder certains préjugés sur le handicap. Pour que l’intégration se passe bien, il sera donc nécessaire de sensibiliser régulièrement ces derniers via des formations adaptées. Cela permettra que l’environnement d’accueil soit moins hostile pour la personne handicapée. Certains collaborateurs pourront également être formés à des techniques spécifiques telle que la langue des signes pour, d’une part, être sensibilisé davantage à l’arrivée de leurs nouveaux salariés et d’autre part, communiquer efficacement avec eux tous les jours.

L’intégration ou la réintégration des salariés handicapés est donc aujourd’hui fréquente et leur l’employabilité tend à augmenter, mais cela doit passer par une formation adaptée, à la fois du côté de ces derniers et du côté des collaborateurs. Un accompagnement est également indispensable au sein de l’entreprise et il implique différentes personnes au quotidien.