Comprendre ce qu’est un syndic de copropriété

Tout le monde a déjà entendu le terme « syndic de copropriété », mais peu de gens comprennent réellement de quoi il s’agit. Nous allons voir de quoi il s’agit exactement, et ce que représente précisément ce corps de métier.

Qu’est-ce qu’un syndic de copropriété

gestionnaire copropriété gratade

Un syndic de copropriété peut être une personne physique comme une personne morale. Son rôle est de représenter le syndicat de copropriété, et de s’occuper des parties communes de celle-ci.

Le syndicat de copropriété, c’est l’ensemble des propriétaires d’un immeuble. Son rôle est de prendre la charge la gestion des parties communes dans un immeuble, ainsi que sa conservation.

Les missions du syndic de copropriété

Ce à quoi les gens pensent lorsque l’on parle de syndic de copropriété, c’est les Assemblées Générales, ou les AG. Il s’agit de réunion des copropriétaires, aussi nommées réunions du conseil syndical. Il en existe deux sortes. Premièrement, l’assemblée générale annuelle obligatoire, qui a lieu une fois par an, quoi qu’il advienne. Ensuite, il est également possible de prévoir des AG « exceptionnelles », en cas de nécessité.

Deux sortes de syndic

gestionnaire copropriété levallois perret

Il existe en effet deux types de syndic de copropriété pour s’occuper des biens immobiliers. Le syndic professionnel et le syndic non professionnel.

Le syndic professionnel

Un syndic professionnel, avant toute chose, possède obligatoirement une carte de gestion immobilière. Celle-ci est attribuée par la préfecture. Elle doit ensuite être renouvelée tous les 10 ans. Pour obtenir cette carte, il faut respecter plusieurs conditions :

  • Il faut posséder un casier judiciaire vierge. S’il s’agit d’une personne morale, le casier doit être celui du dirigeant.
  • Le futur syndic doit pouvoir justifier l’obtention de diplômes, ou bien d’une expérience professionnelle.
  • Il faut également apporter la preuve de posséder les fonds détenus au nom des mandants. Ces font peuvent être détenus par une caution mutuelle, ainsi que par une banque.
  • Le syndic doit ensuite avoir un statut de responsabilité civile. Il ouvre ensuite un compte bancaire ou postal.

Dans certains pays, comme la Belgique, le syndic professionnel est obligatoirement agent immobilier agréé. Il peut également être avocat, comptable ou propriétaire dans la copropriété dont il est question.

C’est un métier qui exige d’avoir des compétences techniques, juridiques, comptables… Pour travailler dans ce domaine, il est important de savoir faire preuve de patience, d’organisation, d’autorité… En effet, les syndics de copropriété ont souvent besoin de gérer la médiation d’intérêts multiples, voire de conflits entre les membres d’une copropriété.

Et le syndic non professionnel

La première différence avec un syndic professionnel est que le syndic non professionnel peut se contenter d’ouvrir un compte bancaire ou postal. Même si il reste conseillé d’avoir une assurance de responsabilité civile, en guise de protection.

C’est la loi du 10 juillet 1965 qui permet à un syndic « bénévole » de gérer une copropriété. Il est choisi par les copropriétaires, durant l’assemblée générale. Mais la copropriété peut également se gérer sous forme coopérative. Le syndic tient alors le rôle de président du conseil syndical. Le syndic non professionnel est légalement responsable. Il peut cependant recevoir de l’aide dans ses missions. Pour cela, se référer à l’article 8 de la loi, qui établit les obligations du syndic.