Assurance vie : Gérez votre contrat.

Il existe deux types de contrats d’assurance vie, les contrats monosupports et les contrats multisupports :

  • Une assurance-vie mono-support est un contrat proposant le fonds en euros comme seul et unique support d’investissement. Le terme « fonds en euros » signifie que les montants sont libellés en euros, par opposition aux unités de compte qui sont exprimés en parts de FCP, Sicav, SCPI. La majorité des fonds en euro sont très majoritairement constitués d’obligations d’Etat et plus marginalement d’immobilier et d’actions.
  • L’assurance vie multisupports offre  également la possibilité de placer son capital sur un fonds en euros, mais aussi sur d’autres supports exprimés en unités de compte. Les unités de compte sont des instruments financiers pouvant entraîner des plus-values et des moins-values importantes. Elles correspondent à des parts d’OPC (organismes de placement collectif) investis dans des actions, des obligations, de l’immobilier, tous supports dont le capital – contrairement au fonds en euros – n’est pas garanti.

Pourquoi gérer son contrat d’assurance vie ?

Si un investissement sur un fonds en euros ne nécessite aucun suivi puisque le capital est garanti et que les intérêts générés sont définitivement acquis (effet cliquet), il n’en va pas de même pour les unités de compte.

La valeur des unités de compte fluctue à la hausse comme à la baisse. Les unités de compte peuvent donc générer des plus-values (comme le fonds en euros) mais aussi des moins-values. En conséquence, il est recommandé qu’elle soient gérées et suivies régulièrement afin de les adapter au profil de l’épargnant, à son horizon de placement, et à la situation des marchés financiers.

Ce besoin de gérer et de suivre son contrat d’assurance vie est renforcé par les contraintes imposées par les assureurs. Face à la difficulté à garantir un taux significativement positif dans un contexte de taux d’intérêt des obligations d’Etat négatifs, ces derniers sont en effet de plus en plus nombreux à imposer que tout nouveau versement contienne une part d’unités de compte (entré 20 et 60% selon les assureurs). Cette limitation de la collecte sur les fonds en euros vise à préserver le rendement.

Comme les unités de compte fluctuent et n’offrent aucune garantie en capital, elles doivent être choisies avec précaution et suivies régulièrement.

Comment gérer son contrat d’assurance vie ?

Il existe quatre manières de gérer ou faire gérer son contrat d’assurance vie, plus ou moins contraignantes pour l’investisseur :

La gestion libre : Il s’agit du mode de gestion par défaut. L’épargnant/investisseur gère lui-même son contrat.

La gestion conseillée 

Avec la gestion conseillée, l’investisseur bénéficie de conseils mais garde le contrôle de ses placements. Il peut choisir de mettre en œuvre ces conseils ou non et peut par ailleurs procéder aux arbitrages qu’il souhaite.

La gestion déléguée

Ou gestion sous mandat. Dans ce cas, il s’agit de déléguer à un professionnel l’allocation d’actifs à la souscription à la réalisation des arbitrages en cours de vie du contrat. L’investisseur ne décide de rien et n’en fait pas plus.

La gestion profilée 

Plutôt que la gestion déléguée, certains contrats d’assurance vie proposent une gestion « profilée » Là encore, il s’agit de laisser un professionnel s’occuper de la répartition de l’argent placé sur votre contrat entre différents supports financiers. Mais si l’allocation d’actifs est régulièrement ajustée dans le cadre de la gestion déléguée et la gestion conseillée, elle est fixée une fois pour toute pour la gestion profilée. Ainsi, il appartiendra à l’investisseur de s’assurer que son portefeuille est toujours en adéquation avec son profil de risque. Quoi qu’il en soit, sauf à changer de profil, l’investisseur n’intervient pas dans la gestion au quotidien de son contrat.

Vous l’aurez compris, votre contrat d’assurance-vie se doit d’être bien gérer pour ne pas faire d’erreur lorsque les unités de compte fluctuent.