Qu’est-ce qui motive la création d’une entreprise internationale ?

Créer une entreprise internationale est de rigueur lorsque la société fait face à diverses situations pouvant conduire à la faillite de cette dernière. Voici les signes qu’il faut fonder une firme à l’étranger.

 

Faible bénéfice

 

Si la société génère du chiffre d’affaires, mais qu’il y a peu de bénéfices, ouvrir une filiale à l’étranger peut être une solution pour mieux rentabiliser les affaires. En effet, il suffira de réduire voire supprimer certaines postes de dépense pour augmenter ses profits.

 

L’impôt, par exemple, est l’une des charges, qui pèse souvent lourd dans le budget de l’entreprise. Pour le diminuer, il est plus judicieux d’externaliser dans une juridiction étrangère ses affaires comme indiqué par ICD-Fiduciaries. Dans certains pays, il est possible d’avoir un impôt réduit jusqu’à plus de 50% voire d’être exonéré pour ses activités.

 

Les charges salariales peuvent être également diminués grâce au recrutement d’une main d’œuvre bon marché dans un pays étranger.  D’ailleurs, trouver des employés avec de bonnes compétences est tout à fait possible dans une autre juridiction. La gestion des salariés se fera ensuite à distance.

 

Insuffisance des ventes

 

Il peut arriver que l’entreprise ait du mal à avoir des profits, car ses produits ne s’écoulent pas vite. En optant pour une expansion à l’international, la firme séduit une nouvelle clientèle, qui peut tester et acheter ses articles. En augmentant ses ventes, la société améliore aussi sa rentabilité.

 

Pour éviter d’être taxé sur ses produits, il est également indispensable de s’assurer que la juridiction est favorable aux investissements extérieurs et n’a pas de forte pression fiscale. La taxation est d’ailleurs un facteur important à prendre en compte pour que la marge sur les produits de l’entreprise soit plus élevée.

 

Faible rendement des placements

 

Les placements financiers en France rapportent peu à cause de leurs faibles intérêts allant de 0,75% pour le Livret A et 1,5% pour l’assurance-vie.  En investissant à l’étranger, par contre, les bénéfices engendrés sont toujours plus importants.