Top des e-liquides fruits rouges

C’est un pharmacien chinois qui a développé en 1963, le premier prototype de cigarette électronique. Il fût traumatisé par la mort de son père suite à un cancer des poumons en raison de son tabagisme excessif.

Il fabrique ainsi la cigarette électronique qui permet de consommer de la nicotine par inhalation, sans fumée, sans tabac et sans les produits chimiques annexes.

Grâce à l’entreprise pour laquelle il travaillait à l’époque, il a pu commencer à développer sa e-cigarette dans les années 2000. L’idée s’est ensuite propagée dans le monde entier.

Qu’est-ce qu’un e-liquide?

On recense près de 2 millions d’utilisateurs de cigarette électronique en France. Ce sont principalement des fumeurs qui espère stopper leur dépendance à la nicotine en utilisant la cigarette électronique. Aucune étude n’a confirmé l’efficacité de cette pratique, mais il est vrai que l’e-liquide contient moins de nicotine qu’une cigarette normale.

Peu importe votre modèle de cigarette électronique, celle-ci est composée d’une cartouche contenant du e-liquide sans saveur ou parfois du e-liquide aux fruits rouges, d’un accumulateur rechargeable, d’un atomiseur qui permet de chauffer le liquide et le fait s’évaporer dans l’air ambiant et enfin un indicateur lumineux pour permettre de savoir si la cigarette électronique est allumée ou non.

Sa composition varie légèrement selon les marques mais globalement, le e-liquide est composé de :

  • Propylène glycol : c’est un diol dont les usages sont nombreux dans les industries. On l’utilise en cosmétique et en agro pharmacie. C’est également l’un des composants principaux du liquide. Il permet de stimuler la fumée du tabac lors de l’aspiration.
  • La glycérine végétale : ce liquide d’origine végétale comme son nom l’indique, permet d’obtenir une fumée plus dense et plus épaisse. Il est cependant préférable d’opter pour une teneur moindre à 30% car c’est une substance très visqueuse qui risque d’encrasser rapidement la e-cigarette.
  • La nicotine : la cigarette électronique est souvent utilisée par les fumeurs comme un moyen d’arrêter la cigarette. Pour y parvenir, les industriels ont fabriqué des e-liquide avec plusieurs dosages de nicotine qui varient entre 0 et 19,6 mg/ml pour un flacon de 10 ml. Ainsi vous trouverez des e-liquides sans nicotine, des extras light avec 6 mg/ml, des light avec 11 ou 12 mg/ml, des fortes avec 16 ou 18 mg/ml et enfin des extras forts souvent sans filtre avec 19,6 mg/ml
  • L’eau : sa présence est infime puisqu’elle représente que 2% de la composition. Cependant l’eau est indispensable car il a une action fluidifiante.
  • Les arômes : il existe de nombreux arômes. Choisissez en fonction de vos goûts. Vous trouverez facilement en magasin des goûts classiques comme le e-liquide fraise ou le e-liquide aux fruits rouges mais également des goûts plus originaux comme le e-liquide à la mentheou le e-liquide au coca cola.

Les différents e-liquides aux fruits rouges

Les e-liquides aux fruits rouges sont des arômes populaires pour les consommateurs de cigarette électronique. On retrouve comme saveur la fraise mélangée à la framboise, aux cerises, aux myrtilles et même aux groseilles. Le e-liquide aux fruits rouges a donc un goût sucré et gourmand, qui laisse un parfum très agréable dans la bouche. Cette saveur vous rappellera les bonbons et les confiseries de votre enfance.

La cigarette électronique est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

Jusqu’à présent, les experts ne sont pas unanimes sur l’efficacité de la cigarette électronique pour arrêter de fumer. Plusieurs études ont cependant été menées. La plus sérieuse a été réalisée par des scientifiques néo-zélandais. Leur étude confirme que la cigarette électronique est un peu plus efficace que les patchs. En effet 7,3% des consommateurs de cigarette électronique arrêtent au bout d’un an d’utilisation contre 5,8% lorsqu’ils utilisent le patch.

Cependant, cette étude a été menée sur les premiers modèles de cigarette électronique et les premières formules de e-liquide. A l’époque, la cigarette électronique n’était pas aussi performante et protégeait plus contre les méfaits de la nicotine.

Ainsi, en janvier 2014, la Haute autorité de santé a rendu son avis dans lequel elle explique qu’elle n’est pas parvenue à trancher, sur l’efficacité et l’innocuité de la cigarette électronique et de l’e-liquide, faute de données scientifiques.

Separator image Publié dans Santé.