Meilleures adresses des bars à cocktails à Paris

Suggérer que les cocktails sont une nouvelle tendance à Paris, c’est passé à côté d’une culture de fabrication d’alcool qui remonte aux années 1800. Cependant, ce n’est que plus d’une centaine d’années plus tard que le phénomène a vraiment commencé à prendre de l’ampleur. La prohibition américaine était en plein essor, ce qui a envoyé une vague de nouveaux barmen au chômage en Europe. Ils ont finalement atterri dans certains des meilleurs bars hôteliers du continent.

Culture du Cocktail à Paris

Et puis il faut prendre en considération deux bars iconiques qui ont popularisé la tradition des cocktails américains-anglais dans les années 1920 : le Harry’s New York Bar et le Bar Hemingway au Ritz Paris. Connus à parts égales pour leurs cocktails créatifs, leur clientèle littéraire et artistique, ces bars parisiens sont toujours aussi populaires auprès de la population locale et des touristes.

Le thème commun ici est évidemment une influence nettement américaine et britannique. En tant que terre réputée pour ses vins fins, la culture des cocktails en France semble très éloignée d’une tradition de haute cuisine. Et c’est peut-être cette idée qui a freiné la diffusion de la tendance des cocktails des hôtels de luxe au grand public.

Exclusif aux riches et célèbres, le phénomène des cocktails n’a jamais franchi les portes des bars d’hôtels de luxe dans lesquels il s’est implanté. C’est jusqu’en 2007 que trois amis ont ouvert un bar à cocktails rue Saint-Sauveur.

Aujourd’hui connu sous le nom de Groupe Expérimental (EG), le trio possède une série de bars à cocktails en région parisienne qui ont connu un grand succès et sont crédités d’avoir donné le coup d’envoi à la culture du cocktail parisien que nous connaissons aujourd’hui. Le premier bar d’EG, l’Expérimental Cocktail Club, offrait des boissons alcoolisées de l’époque de la prohibition avec des ingrédients et des liqueurs que les Parisiens ne trouvaient pas dans leurs supermarchés locaux.

Ce qu’ils ont accompli c’est la fusion des racines américaines qui ont toujours été présentes dans la culture française des cocktails, avec des centaines de produits artisanaux spécialisés fabriqués en France, la passion, l’art et un palais de plus en plus sophistiqué – résume parfaitement le mouvement artisanal parisien actuel des cocktails.

Bien qu’ils ne soient pas toujours connus pour leur volonté de changer et d’innover, la culture française des cocktails est à peu près aussi éloignée du verre du vin, du digestif ou de l’apéritif classique que vous pouvez l’obtenir. Et pourtant, c’est encore nettement parisien. Après tout, personne d’autre ne peut parfaitement combiner les meilleurs produits de la manière la plus élégante et la plus créative possible pour créer quelque chose de classique et innovant comme les Français.

Top 2 des meilleurs bars à cocktails de Paris

Harry’s New York Bar

Aucune liste des meilleurs cocktails de Paris ne serait complète sans mentionner le célèbre Harry’s New York Bar. Souvent considéré comme le premier bar à cocktails à Paris, Hemingway et Sartre y buvaient et George Gershwin composait « An American in Paris » au piano à l’étage. L’histoire et les liens avec les États-Unis font de Harry’s un endroit à la fois pour les expatriés et les visiteurs.

L’atmosphère est accueillante et rappelle celle des années passées. J’ai presque l’impression que rien n’a changé chez Harry’s depuis qu’Hemingway et ses amis y ont passé du temps. Même si je suis sûr qu’il y a eu des rénovations, ce n’est pas complètement faux. Les cabines en cuir rouge et le bar en bois datent du début du 20ème siècle.

C’est d’ailleurs chez Harry’s qu’Hemingway a rencontré son dernier amour secret, la princesse italienne, Adriana Ivancich. À 50 ans, Hemingway a rencontré Adriana, 18 ans, au bar quand elle a rencontré son regard. Le couple a alors commencé une histoire d’amour secrète de sept ans, échangeant des lettres d’amour qui n’ont pas été publiées pendant des décennies après sa mort.

Quoi qu’il en soit, l’endroit est imprégné d’une histoire vaporeuse qui est presque palpable dès que vous y entrez. Je vous conseille de venir dans la journée quand vous aurez l’endroit pour vous, de prendre un Bloody Mary, et de vous asseoir sur l’une des cabines en cuir rouge pour méditer le temps passé et profiter du grand trésor parisien qu’est le Harry’s Bar, vous pouvez réserver ce bar pour votre pot de départ et ça sera mémorable.

Le cocktail le plus exquis : Si c’est la première fois que tu vas chez Harry, tu dois aller chercher le Bloody Mary. C’est à cet endroit précis que la boisson de brunch préférée de tous a été inventée dans les années 1920.

En plus des barmen américains à la recherche d’un moyen de rester employé pendant la Prohibition, Paris était à l’époque un refuge pour les Russes fuyant la révolution communiste dans leur pays. Ils ont apporté avec eux un nouveau type d’alcool appelé vodka. Il y a un certain nombre de théories sur la façon dont le Bloody Mary a vu le jour, mais la plus largement acceptée est qu’un barman nommé Fernand Petiot a trouvé la vodka trop fade, alors il a ajouté du jus de tomate et des épices pour lui donner du goût. A toi Fernand, on te dit de faire attention.

 

Le Très Particulier

J’ai presque hésité à inclure celui-ci, car Le Très Particulier est de loin mon gin préféré dans tout Paris, peut-être dans le monde entier. Et jusqu’à présent, on ne l’a pas encore découvert. Ce bar d’hôtel chic est caché derrière la Butte de Montmartre, dans une petite rue à accès privé. Après avoir franchi la porte, vous apercevrez une tour assez célèbre juste en face de vous. Probablement la meilleure vue sur la Tour Eiffel depuis Montmartre.

Une fois à l’intérieur de l’ancien bâtiment, vous passerez devant le restaurant et une petite bibliothèque au Très Particulier, avec un salon intime et une véranda. Le salon luxuriant et velouté. Il y a une aura de fantaisie ainsi que de sophistication, d’élégance et d’intimité. Parfait pour une soirée entre amis, Le Très Particulier vous propose également une gamme de snacks de bar savoureux.

Et puis n’oublions pas les jardins de l’hôtel. Dessinée par Louis Benech (qui a également rénové les Tuileries), l’enclave luxuriante ne ressemble guère à Paris. Avec ses arbres imposants, ses fougères sauvages et ses parcelles de lierre, on a l’impression de se retrouver dans un bosquet forestier plutôt que dans un jardin au centre d’une grande métropole.

Et comme si cela ne suffisait pas, le service Le Très Particulier est imbattable. Discret mais attentif – deux adjectifs qui s’appliquent très rarement aux serveurs parisiens.