Garantie de loyer : les différentes solutions possibles

Si vous comptez mettre en location votre logement, il est important de connaître les différentes solutions possibles pour vous assurer de recevoir vos loyers. Autrement dit, les différents moyens pour le bailleur d’obtenir une garantie loyer.

Qu’est-ce qu’une garantie de loyer ?

Vous le savez peut-être déjà, mais quand on veut louer une propriété, il faudra faire un dépôt de garantie. Il s’agit d’une somme remise par le locataire au bailleur lors de la signature du contrat ou de la délivrance des clés. Et s’il est vrai qu’elle n’est pas légalement obligatoire, elle est généralement exigée par les propriétaires pour se protéger contre les impayés et autres risques. On parle alors de dépôt de garantie, caution de loyer ou garantie de loyer. Si le bailleur exige cette procédure, il devra respecter les recommandations de la loi à ce propos. De ce fait, le dépôt de garantie doit être l’équivalent d’un mois hors charge pour une location vide, et deux mois hors charge pour une location meublée. On note aussi qu’il ne faut pas confondre caution de loyer et avance de loyer. Le dépôt de garantie ne peut en aucun cas servir à payer un mois de location.

Garantie des loyers impayés GLI et garantie de loyer Visale

En France, le dépôt de garantie était régi par la Garantie universelle des risques locatifs (GRL) créée en mars 2010. Mais cette loi a pris fin le 31 décembre 2015 et a été remplacée par la garantie des loyers impayés GLI mise en œuvre depuis le 20 janvier 2016. Son rôle est de protéger le bailleur contre les impayés et les éventuelles dégradations. De sa part, le bailleur peut souscrire la GLI auprès d’un assureur privé de son choix. Cette solution est possible sous certaines conditions et n’est pas la plus convenable pour les jeunes, étudiants et salariés CDD. Ces derniers profitent de la garantie Visale qui a été spécialement conçue pour les locataires de moins de 30 ans, étudiants, alternants et salariés (tous contrats). Elle couvre 36 mois de loyers et de charges impayés sur toute la durée de location.

Au lieu d’obtenir une garantie de loyer, exiger un garant

En plus de la GLI et de la garantie Visale, il existe une troisième solution possible pour les bailleurs. Ils peuvent en effet exiger au locataire de désigner un garant. Il s’agira alors d’une personne physique ou morale qui garantit le locataire auprès propriétaire. Si le locataire n’est pas en mesure d’assurer un paiement lié à la location : charges dues aux dégradations, taxes et impôts…, le bailleur se dirige au garant. Celui-ci est responsable de prendre en charge les paiements puisqu’il s’est engagé via un acte de cautionnement. Attention cependant, il n’est interdit pour le bailleur de demander un cautionnement (garant) s’il va souscrire à une garantie GLI ou garantie Visale.

Vous connaissez maintenant toutes les solutions possibles pour obtenir une garantie de loyer. Dans tous les cas, assurez-vous de la solvabilité du locataire avant de louer votre logement.

Separator image Publié dans Financeset est étiqueté avec .