Déterminer l’outil d’usinage et la denture appropriée selon la matière à travailler

Les outils d’usinage sont fabriqués dans divers matériaux, avec des fraises, dont la denture peut également varier. Le choix dépend ainsi de la densité et la dureté de la matière à usiner, ainsi que du résultat attendu.

A – Choix de l’outil

Les outils les plus communs sont réalisés à partir d’acier rapide (HSS). Ils permettent de travailler les matériaux tendres comme le bois, mais également les matières plus dures de manière occasionnelle, par exemple pour obtenir une forme spécifique sur de l’aluminium.

Ce type d’outil présente deux avantages essentiels :

  • il est bon marché ;
  • il résiste à des conditions de températures élevées.

Par contre, il s’use vite si on l’utilise pour travailler des matières dures. Il faut donc l’affûter assez souvent.

Les outils carbures conviennent bien aux matériaux plus durs, notamment pour l’usinage du cuivre ou de l’aluminium. Les variantes monoblocs assurent une meilleure évacuation des copeaux, et sont surtout indiquées pour l’usinage des matières, dont les débris ont tendance à coller.

Les outils carbures à plaquettes amovibles sont plus résistants, mais ont une durée de vie moins longue, car ils ne peuvent être affûtés.

Pour les matériaux beaucoup plus durs comme l’inox ou la pierre, on utilise la fraise en diamant industriel. La pointe permet d’effectuer de fines gravures.

Pour les matières très résistantes à usage industriel (acier traité, certains alliages), les spécialistes de l’usinage recommandent les plaquettes en céramique en diamant polycristallin.

B – Choix de la denture

Le nombre de dents détermine la capacité de l’outil à évacuer les copeaux. Une seule dent permet :

  • de dégager rapidement beaucoup de matière ;
  • d’éviter l’échauffement de l’outil.

Cependant, elle convient uniquement pour l’usinage de matériaux peu denses, comme le bois ou le cuivre.

Pour les matériaux plus denses et les travaux de finition nécessitant beaucoup de précision, les fraises à plusieurs dents sont plus adaptées.

La présence de plusieurs dents confère également à l’outil une meilleure résistance aux vibrations et à la flexion. Par contre, le travail est minutieux, avec une moindre vitesse d’avancée et moins de débris dégagés.

Enfin, il existe des dentures particulières que l’on rencontre essentiellement sur les outils en acier rapide :

  • la denture droite : utilisée sur une fraise de défonceuse, elle convient aux matériaux de type bois MDF.
  • la denture diamant, c’est-à-dire avec des dents à plusieurs facettes, est indiquée pour les matières denses ou stratifiées. Elle a l’avantage d’être précise, en offrant un rendu sans bavures grâce à la pulvérisation. Elle sert par exemple à travailler certains composites (carbone) et le contreplaqué.
  • La denture inclinée : Ce type de denture présente l’avantage d’être plus silencieux que la denture droite, en créant moins de vibrations en faisant en sorte que le nombre de dents simultanément en contact devienne constant