Marché immobilier à Paris, la flambé du prix immobilier une situation bien présente

Même si Paris est réputée en tant que la ville la plus chère de France, et même du monde, elle attire encore un grand nombre de nouveaux arrivants venus des quatre coins du pays. En effet, Paris est la capitale économique de l’Hexagone, et chaque année, la ville voit le nombre de ses habitants augmentés jour après jour. C’est pour cette raison que le prix de l’immobilier ne cesse de flamber et sur le point d’atteindre le cap des 10 000 euros le mètre carré. Face à cela, la crise immobilière est en train de sévir dans la capitale, et certaines villes aux alentours connaissent également le même sort.

Pourquoi l’immobilier parisien ne connait pas de recul du prix ?

Face à la diminution du pouvoir d’achat des ménages français ainsi que la crise socio-économique que le pays traverse actuellement, le prix de l’immobilier sur paris ne cesse de connaîtredes hausses à cela à la vitesse de la lumière. Au cours des quatre dernières années, le prix du mètre carré est passé jusqu’à plus de 21 %, et cela est sur le point d’atteindre les 10 000 euros, avec une moyenne de 9 570 euros. D’ici le mois d’avril, le prix frôlera les 9 700 euros, et cette tendance n’est pas en passe de changer pour cette année et celle à venir. En plus du baisse du pouvoir d’achat et l’augmentation su surendettement des français, le recours à un regroupement de credit le moins cher est devenu une nécessité.

La première raison de cette hausse c’est la rareté des biens proposés à Paris. En effet, si le prix est sur le point de passer la barre des 10 000 euros le mètre carré c’est parce que l’offre et la demande est en parfaite déséquilibre. Il y a énormément d’acheteurs et peu de biens mis en vente, engendrant une véritable inflation au niveau du prix du mètre carré. Au cours de ces 20 dernières années, le prix de l’immobilier en région parisienne est multiplié par 4, engendrant la hausse au niveau des loyers et la pénurie des biens disponibles sur le marché.

Si le prix moyen est encore inférieur à 10 000 euros, 9 arrondissements de la capitale affichent d’ores et déjà un prix supérieur à ce seuil symbolique. Dans les quartiers très prisés et jugés de luxe, il est même possible de trouver des prix avoisinant les 20 000 euros.

Les périphéries ne sont pas en reste par cette inflation, étant donné que les prix des logements dans la Petite Couronne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne) grimpent de +4 % à +5 %. Devant cette envolée des valeurs immobilières, les acquéreurs modestes ont pris l’habitude d’effectuer une simulation de crédit immobilier pour décrocher la meilleure offre de prêt et espérer ainsi acheter la maison ou l’appartement de leurs rêves à Paris intra-muros ou en périphéries.

Il faut savoir cependant que plus le bien se rapproche de la capitale, plus le prix de celui-ci continue de grimper, au détriment des ménages moyens qui ne peuvent plus accéder à un bien en Île-de-France, surtout lorsque le quartier se rapproche de la capitale. Ce qui est assez intriguant c’est que  ces flambées n’ont pas d’impact, ou un tout petit peu, sur le dynamisme du marché de l’immobilier dans la région.

Separator image Publié dans Finances.