Apprenez à distinguer le fond de la forme

Grâce aux feuilles de style, il est possible de modifier le rendu à l’écran d’un texte indépendamment de la balise où il se situe. Un contenu en paragraphe peut par exemple être affiché dans une grande taille de police. Or, les algorithmes apportent surtout de l’importance au choix des balises, bien plus qu’à la taille du texte. Par exemple, les éléments compris entre les balises <p style= ‘’font-size : 20px ;’’></p> auront une taille de police de 20 pixels. Mais les algorithmes sont plus sensibles à la structure qu’au rendu, et un texte de taille 14 px compris entre les balises <H1></H1> aura plus d’importance en SEO in site qu’un texte de taille 20 px compris entre les balises  <P></P>.

Pour respecter les standards du W3C, nous vous conseillons d’éviter de sauter un niveau dans la hiérarchie des balises Hn. Par exemple, vous utiliserez une balise <H2></H2> après une balise <H1></H1>, une balise<H3></H3> après une balise  <H2></H2>, etc. mais vous pouvez afficher à nouveau une balise <H2></H2>  après une balise <H6></H6>, cela signifie simplement que vous recommencez une sous-partie dans votre texte. Vous pouvez utiliser autant de balises H2, H3, H4, H5 et H6 que vous le désirez.

Exemple de structure HN

Voici un exemple de structure Hn respectant les règles en vigueur pour un article sur les croisières en baie d’Halong :

  • <H1>Croisière au Vietnam : la baie d’Halong</H1>
  • <H2>La magie d’une croisière en baie d’Halong</H2>
  • <H3>Un site classé a l’unesco</H3>
  • <H3>Escales touristiques en baie d’Halong</H3>
  • <H4>La grotte des surprises</H4>
  • <H4>La plage de Titov</H4>
  • <H4>Le village de Cua Van</H4>
  • <H2>Pratique : préparez votre séjour au Vietnam </H2>
  • <H3>Quand partir au Vietnam ?</H3>
  • <H3>Les formalités administratives</H3>
  • <H3>Réserver une croisière en ligne</H3>

Les autres balises de mise en forme

D’autres balises vous aident à structurer votre contenu et peuvent apporter une plus-value à votre référencement naturel.

La balise <P></P> désigne un paragraphe. Si vous organisez votre texte en plusieurs paragraphes, c’est cette balise que vous utiliserez.

La balise <strong></strong> correspond le plus souvent à un affichage en gras et est de plus en plus utilisée à la place de la balise <b></b>. Vous pouvez l’utiliser pour valoriser des éléments clés ou des arguments commerciaux importants sans pour autant en abuser. Une balise <strong></strong> toutes les quatre à cinq lignes sera largement suffisante.

Les balises <li></li> permettent d’afficher des listes à puces. Si vous encadrez vos balises <li></li> entre les balises <ul></ul>, vous obtiendrez des listes à puces non ordonnées. Si vous les encadrez entre les balises <ol></ol>, vous obtiendrez des listes à puces ordonnées (avec des nombres : 1, 2, 3…).

D’autres balises valorisent le contenu ou situent un contexte, comme <em></em> (emphasized) dont le rendu visuel est souvent l’italique, ou <cite></cite> qui introduit une citation.

Les données structurées : un plus pour votre SEO !

Les algorithmes des moteurs de recherche n’ont pas l’intelligence des êtres humains. Il peut être utile de leur apporter des renseignements complémentaires pour les aider à mieux comprendre la nature des informations présentes dans votre contenu. Les données structurées sont créatrices de sens et facilitent par là le travail des algorithmes. Elles permettent aussi aux moteurs de recherche de proposer des informations complémentaires dans leurs pages de résultats, via les extraits enrichis (rich snippets en anglais).

Vous pouvez par exemple remplacer l’affichage de l’URL par le fil d’Ariane sur Google. Vous pouvez aussi afficher vos coordonnées et même obtenir une search box dédiée à votre site, lorsqu’une recherche est effectuée sur votre nom.

Certains types de résultats bénéficient de données structurées dédiées. Les sites e-commerce peuvent afficher des informations complémentaires comme le prix, la disponibilité et la note moyenne d’un produit. Les recettes de cuisine peuvent aussi être mises en avant avec une photo, une note, des informations sur le temps de préparation ou même les calories.

Vous pouvez aussi apporter des informations utiles à Google et bénéficier d’un affichage optimisé sur les recherches portant sur votre marque grâce au knowledge graph.

Vous pouvez consulter la liste complète des rich snippets et autres Search Features en ligne :

https://developpers.google.com/search/docs/guides/search-gallery

Les données structurées remplissent toutes un rôle bien particulier et il est risqué de les détourner de leurs vocations premières, au risque d’être pénalisé par Google. Par exemple, les données structurées associées aux dates de concert ne doivent pas servir à afficher des promotions.

Pour mettre en place des données structurées, vous devez respecter les préconisations du projet Schema.org. Plusieurs formats techniques permettent d’afficher des données structurées : JSON-LD (recommandé par Google), Microdata et RDFa.

Vous n’êtes pas développeur web ? En tant que référenceur, vous aurez surtout à cœur de vous assurer que les données structurées sont bien présentes sur les pages de votre site et respectent les règles déontologiques de Google.

Vous pouvez utiliser l’outil de test des données structurées proposé par Google : https://search.google.com/structured-data/testing-tool/u/0/?hl=fr

Google vous apporte aussi un outil d’aide au balisage très simple à utiliser. Vous pouvez surligner les différents éléments de votre contenu, comme vous le feriez avec un marqueur, en précisant le type de données structurées auxquels ils correspondent. Google va pouvoir appliquer ce balisage aux pages similaires. Accès direct : https://www.google.com/webmasters/markup-helper/u/0/