Quelques conseils pour conserver les qualités nutritives du fourrage

Le fourrage est devenu une denrée précieuse pour les animaux d’élevage. À cause du réchauffement climatique, les prairies produisent de moins en moins de pâturages. Pour constituer un stock d’aliments à son troupeau, il faut absolument conserver et entreposer le fourrage. De nombreuses solutions s’offrent aux éleveurs. Mais, il est recommandé d’opter pour une méthode qui permettra de préserver les qualités nutritives du foin.

Les problématiques liées à la conservation du fourrage

Le fourrage est indispensable pour l’élevage des ruminants. Toutefois, sa récolte pose de nombreux problèmes. Cultivée dans la prairie, l’herbe ne poussera pas pendant l’hiver et sa croissance est également soumise aux aléas climatiques. Pour pouvoir nourrir ses animaux avec du foin de bonne qualité, il faudra conserver les produits de pâturage.

Ici encore, les éleveurs se heurteront à certaines difficultés. Sans un traitement approprié et une méthode d’entreposage adéquate, le fourrage se décompose. Cela est principalement dû à leur taux d’humidité élevé. Des débris végétaux humides sont un lieu de vie idéal pour certaines bactéries. Si l’herbe est portée à bonne température, les moisissures se développent pour accélérer la décomposition. Cette situation serait catastrophique pendant la saison hivernale. L’éleveur doit se procurer des aliments de substitution. Ce qui constitue des dépenses conséquentes.

Il existe de nombreuses méthodes pour conserver le fourrage. Le séchage reste la technique la plus employée dans les petites exploitations. Cela consiste à réduire le taux d’humidité de l’herbe en recourant à la fenaison et au pressage. Pour ne pas perdre une partie du pâturage, l’utilisation d’un inhibiteur est vivement conseillée. Néanmoins, cette substance va altérer les qualités nutritives du foin. Voilà pourquoi les agriculteurs s’intéressent de plus en plus à l’ensilage.

L’ensilage : une solution bien plus pratique

L’ensilage ne requiert pas le séchage du fourrage. C’est une technique de conservation par voie humide permettant également de préserver la qualité nutritive du fourrage. Pour cela, l’herbe sera placée dans un silo couloir bétonné avant d’être recouvert par une bâche adaptée. Cette couverture empêche l’air de passer et favorise ainsi la fermentation lactique des débris végétaux. Ce processus augmente l’acidité des produits de pâturage et limite la prolifération des microorganismes responsables de la décomposition des matières organiques.

Cette méthode s’adresse surtout aux grands éleveurs. Toutefois, une autre technique, dénommée ensilage en balles, a vu le jour pour les petites exploitations. Elle prévoit également une conservation par voie humide en milieu anaérobie. Cependant, cette solution n’exige pas l’aménagement d’un silo plat bétonné. Le fourrage sera simplement emballé dans un film enrubannage. L’agriculteur obtiendra plusieurs balles qu’il pourra stocker où il le souhaite.

La réussite de ces méthodes dépend principalement des matières plastiques employées. Pour se procurer des produits de qualité, il vaut mieux contacter un fournisseur spécialisé.