Le verre : le matériau d’emballage par excellence

Depuis quelques années, le secteur de l’emballage a le vent en poupe en France. Pourtant, il s’agit d’un secteur peu connu du public. C’est surtout le cas pour le verre qui occupe tout de même 14% des matériaux utilisés pour l’emballage des produits. Voici dans ce qui suit quelques informations détaillées à ce sujet.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’emballage en verre

Le verre constitue généralement un matériau de référence dans le domaine de la chimie. Par rapport aux autres matières de conditionnement, il séduit principalement par son « inertie ». C’est-à-dire, ses éléments constituants restent figés par sa structure. Idéal pour stocker même des résidus des centrales nucléaires, le verre est présent dans tous les secteurs d’activités. L’emballage en verre intéresse par exemple l’industrie agroalimentaire, le cosmétique ou bien l’industrie pharmaceutique. Par ailleurs, la longue conservation du verre permet à tout le monde de réutiliser, par exemple, la bouteille indéfiniment.

Aussi transparent soit-il, le verre est composé à 70% de sable. Utilisé comme emballage depuis plus de trois millénaires, le verre se conserve mieux et est apte au recyclage. C’est par ailleurs l’un des premiers matériaux à avoir été recyclé en France. Les producteurs de boissons, de parfums et de produits alimentaires sont les principaux consommateurs de verre. Mais, depuis peu, l’industrie cosmétique s’intéresse de plus en plus à ce matériau. C’est surtout parce que le verre ne risque pas d’altérer le produit qu’il emballe. En effet, contrairement au plastique ou à l’aluminium, le verre empêche ses constituants de migrer vers son environnement immédiat.

D’autres raisons pour utiliser le verre comme emballage

Le processus de fabrication du verre est très complexe. En plus du sable, il faut également de la soude et de la chaux pour créer du verre. La soude facilite en effet la fusion de la matière tandis que la chaux permet de mieux stabiliser la composition. La vitrification passe avant tout par un four chauffé à 1000 °C. Une fois en fusion, le mélange visqueux sera introduit dans une machine de formage qui va lui donner la forme voulue. Par la suite, d’autres traitements permettront d’améliorer le verre avec une substance imperméable, par exemple. Un fabricant pot en verre standard utilise principalement un lubrifiant spécial pour améliorer le coefficient de frottement du verre.

Matériau étanche, le verre offre également une meilleure résistance aux différents agents chimiques. En effet, après le passage dans le moule, un traitement superficiel va être apporté à l’emballage. Bien préserver la qualité du contenu reste l’objectif principal d’un tel procédé. En tout cas, avant d’être présentée sur les étagères des supermarchés, une bouteille subit de nombreuses améliorations.