Le manager de transition : un professionnel très convoité

Les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à solliciter un manager de transition. Aujourd’hui, le recours à un intervenant externe est devenu une solution très courante, notamment pour les enseignes qui traversent une crise managériale. Toutefois, les missions de ces professionnels ne s’arrêtent pas là. En effet, ils sont couramment sollicités pour piloter un projet important. D’ailleurs, pour recourir à ces experts, les sociétés ont désormais deux options.

Les missions des managers de transition

Jusqu’ici, il n’y a pas de définition légale concernant le management de transition. Aussi appelé « intérim management », ce concept est apparu pour la première fois aux Pays-Bas, avant d’arriver en France. Cela consiste à faire appel à un directeur interim pour une mission d’une durée déterminée. On recourt généralement à cette solution dans un contexte d’urgence ou quand la société ne dispose pas d’une ressource interne à mobiliser immédiatement.

Les entreprises sollicitent souvent un manager de transition dans trois cas. La situation la plus courante concerne le management de relais. En d’autres termes, le cadre extérieur est missionné pour remplacer un responsable de département après un départ en congé ou une démission sans préavis. Cela permet ainsi d’assurer la continuité des affaires.

Par ailleurs, 10% des missions portent sur la gestion des crises. La plupart des demandes touchent au retournement, à la fermeture d’une usine ou une crise financière. Grâce à ses expériences, ce professionnel peut en effet identifier les failles rapidement et proposer des solutions. Enfin, dans 50% des cas, les experts sont appelés pour piloter des projets spécifiques. On cite particulièrement l’amélioration du système d’information, l’élaboration d’une nouvelle stratégie ou l’externalisation des activités.

Tout ce qu’il faut savoir avant de contacter un manager de transition

En France, de nombreuses entreprises ont désormais l’habitude de recourir à une personne expérimentée externe à leurs équipes pour résoudre les crises ou gérer un pic d’activité. Il s’agit effectivement d’une solution qui apporte de la flexibilité de l’agilité à une société. Cela facilite aussi les tâches du service RH, car le recrutement ne nécessite pas une longue démarche administrative.

Toutefois, avant d’engager un cadre intérimaire, il est nécessaire de connaitre quelques critères. Tout d’abord, il faut définir les besoins de l’organisme. Ce qui permettra de déterminer les missions et le profil du manager de transition. En effet, chaque intervenant possède sa propre expertise, comme le commerce international, l’informatique ou le droit de travail. Par ailleurs, le professionnel doit être assez expérimenté pour prendre les bonnes décisions. La plupart des personnes qui se lancent dans ce métier ont au moins dix ans d’expérience en tant que directeurs ou chef de projet.

Enfin, pour assurer la réussite de la mission, il faut s’adresser à la bonne porte. Il est possible de recruter un cadre de transition sans passer par une agence spécialisée. Mais cette solution est vivement conseillée si l’on recherche une ressource dans l’urgence. De plus, cette structure garantit l’expertise de leurs candidats.