IHU Méditerranée et la greffe fécale

La Fondation Méditérrannée Infection

IHU méditerranée
La greffe de matière fecale a l’IHU

IHU Méditérrannée Infection a été créé à Marseille en 2012 et la fondation a pour objectif de rassembler tous les moyens pour prévenir et guérir les maladies infectieuses, qui est la 1ère cause de décès dans le monde entier, avec 17 millions de décès par an. La fondation sera sans aucun doute un pilier mondial concernant les maladies infectieuses.

Projet « Méditérrannée Infection »

L’idée première de ce projet est inspirée du fait que pour faire évoluer les solutions à propos des infections sévères, il est nécessaire de regrouper sur le même site la coordination de la recherche, la surveillance épidémiologique, du diagnostic et du soin. D’ailleurs, IHU Méditérrannée Infection est unique en Europe et est l’unique Institut Hospitalier Universitaire en France à être dédié à la recherche et à la microbiologie clinique concernant les maladies d’infection.

Objectif de la fondation

Pour obtenir les résultats voulus, la fondation nécessite de 3 secteurs d’activités:

1-Nouveauté au niveau des services cliniques spécialisés afin qu’ils soient à la fine pointe de la technologie.

2-Attirer les meilleurs chercheurs au niveau international afin d’améliorer la recherche sur les maladies dont le CD.

3-À partir des connaissances acquises, développer des produits thérapeutiques qui seront en partenariat avec des collaborateurs industriels, nationaux et régionaux.

 

IHU Marseille-L’évolution de la greffe fécale

greffe matière fecale IHU
greffe matière fecale IHU

 

Une épidémie de l’infection à « clostridium difficile » a atteint plusieurs patients en 2013 à Marseille dont un grand nombre atteignait 50% en 1 mois. À partir de cette épidémie, une méthode a été implantée afin que les gens infectés bénéficient d’une greffe fécale immédiatement après le 1er épisode d’infection au lieu de la 2e et 3e épisode qui était soumis auparavant. Si l’infection y était encore à la suite de 2 ou 3 traitements avec antibiotiques, on procédait à la greffe fécale, mais heureusement les procédures se sont améliorés à partir de 2013.

Portrait de l’IHU

IHU Marseille est un bâtiment intelligent d’une superficie de 21 186 mètres carré dont 3113 mètres carré sont dédiés au 75 lits seuls accueillant les gens infectés et contagieux, qui ne doivent pas être en contact avec d’autres personnes. 25 lits sont aussi dédiés aux soins et 25 autres sont des unités de très haut niveau en isolement. De plus, 9589 mètres carré sont réservés pour le diagnostic, la recherche et l’enseignement. Par ailleurs, des soirées scientifiques sont organisées par l’institut Méditérrannée Infection, « les Jeudis de l’IHU », afin de mettre à jour les informations concernant les recherches en infections et en microbiologie.

Information sur la greffe fécale

La greffe fecale est proposée en traitement de 1ère intention à la suite d’infections répétitives à « clostridium difficile »(CD). L’efficacité de la greffe fécale est de loin supérieure aux antibiotiques et a permis de diminuer le nombre de décès dû aux infections « CD » et aussi de rétablir les patients ayant des infections sévères à « clostridium difficile ». Qu’est-ce qu’est clostridium difficile? C’est une bactérie qui peut détruire le tube digestif si elle parvient à y pénétrer après avoir secrété des toxines et elle peut aussi, dans 1 cas sur 5, entraîner la mort. De plus, l’infection « clostridium difficile » cause de graves diarrhées. Cette infection se contracte généralement à l’hôpital et est la 1ère cause de mortalité bactériologique en France. D’ailleurs, elle tue plus de gens que le Sida, ce qui n’est pas rien. La greffe est une intervention tellement efficace qu’elle permet de restaurer le système des patients à 81% tandis qu’avec les antibiotiques c’est seulement 31%.

Comment se déroule la greffe fécale?

Le traitement n’engendre que très peu d’effets secondaires, à part des diarrhées, mais il est toutefois primordial de faire la greffe le plus tôt possible pour ne pas être dans l’obligation de subir une opération pour extraire le colon. La façon dont la greffe fecale se déroule est un peu répugnante, mais elle est tellement simple, rapide et efficace qu’on ne peut qu’accepter le traitement au besoin. En fait, l’intervention consiste à collecter les selles d’un donneur sain, les purifier pour ensuite les introduire, par coloscopie, dans l’intestin du malade afin de rebâtir sa flore intestinale. Aussi simple que ça. Voilà un traitement tout à fait ingénieux qui aura une place de plus en plus grande dans l’avenir, dans les hôpitaux, et cette solution toute simple, sauvera des gens de la gravité de l’infection et même encore de la mort.