L’hydraulique, une technologie qui permet de déplacer des montagnes

La Révolution Industrielle qui s’est déroulée au XVIIIème siècle est une période durant laquelle l’humanité a cherché à canaliser différentes sources d’énergie pour la transformer en mouvement mécanique. Bien que des outils comme les moulins à eau existent depuis longtemps, on a vu apparaître à cette époque de nombreuses machines qui reposent sur la force hydraulique. On fait le point sur ces technologies.

C’est quoi une machine hydraulique ?

Avant l’avènement et la popularisation de l’électricité, l’homme a cherché dans la nature des éléments qu’il pouvait transformer en énergie. Il s’est notamment intéressé à la vapeur de charbon et à l’’hydraulique. Dans les deux cas, on retrouve un fonctionnement similaire : le gaz ou le fluide est mis sous pression et compresse une partie solide comme un piston afin d’enclencher le mouvement.

Le vérin hydraulique, utilisé dans de nombreux secteurs

L’outil utilisant l’énergie hydraulique le plus répandu de nos jours est incontestablement le vérin hydraulique. Cette mécanique se retrouve dans de nombreuses machines modernes dans tous secteurs de l’économie : agriculture, industrie, transport, BTP… Dès qu’il y a des mouvements de charge, il y a des vérins hydrauliques.

Ce vaste déploiement entraîne le développement d’une large offre de services : producteurs, réparateurs et loueurs de vérins hydrauliques sont structurés en filière composées d’entreprises comme SAH Leduc Réparation.

Aujourd’hui, les vérins hydrauliques équipent des tracteurs, chariots élévateurs, tractopelles ou encore presse industrielle.

Même avec l’énergie électrique, on n’a pas réussi à développer une puissance équivalente à celle offerte par l’hydraulique sans dispose d’une centrale portative.

L’hydraulique sert à la production d’électricité

La puissance des mouvements de fluide est justement utilisée dans la production électrique. Lorsqu’on parle d’eau dans une centrale EDF, on pense tout naturellement à un barrage hydro-électrique. C’est le mode le plus évident de transformer l’énergie mécanique du déplacement de l’eau en électricité.

Créatif, l’homme a même développer des centrales marées motrices comme celle de la Rance à côté de Saint-Malo qui profite des mouvements liés au courants pour mettre en marche une turbine et une dynamo.

Mais il est moins connu que le nucléaire lui-même bénéficie de l’énergie hydraulique. En effet, le fonctionnement d’une centrale est le suivant : le matériau radioactif permet d’atteindre de très grandes températures facilement. Celles-ci transforment de l’eau en vapeur qui actionne tout simplement des turbines. Il s’agit en fait d’une simple dynamo géante.

Pour fonctionner correctement, la centrale nucléaire doit également utiliser l’eau dans un autre circuit : celui de refroidissement. C’est pour cela que ce type d’installation sont toujours situées à proximité de cours d’eau.

Une puissance inégalée

Comme vous pouvez le voir, aujourd’hui encore, on n’a jamais réussi à totalement remplacer l’utilisation de la puissance des fluides dans l’industrie lourde. Ainsi, on retrouve des technologies hydrauliques même dans les machineries les plus modernes. C’est par exemple le cas de la fracturation hydraulique visant à libérer du sol du gaz de schiste.

L’eau sous pression fait éclater les couches sédimenteuses du sol dans une action critiquée pour son impact environnemental.

L’hydraulique peut réellement changer le monde et déplacer des montagnes.