Genre de protection juridique de lanceur d’alerte

Créé dans les années 1990 par les sociologues Didier Torny et Francis Chateauraynaud, un lanceur d’alerte est une personne ou un groupe qui sollicite les pouvoirs publics et les médias pour communiquer un risque ou un danger. Depuis ce temps, ces individus occupent une place centrale dans l’actualité. Ils prennent souvent des risques en dénonçant ces menaces. Ainsi, il faudrait les protéger.

Tout savoir sur les lanceurs d’alerte ?

Les lanceurs d’alerte sont des personnes qui signalent de manière désintéressée et de bonne foi un crime, un délit ou encore une violation grave. Elles peuvent donner des alertes dans le domaine de la santé, de l’environnement, de l’économie, des finances publiques et des libertés individuelles. Ces agents se distinguent de l’espion à cause de leurs indépendance, de la taupe car  leurs actions n’est ni préméditée ni intéressée et de l’alarmiste. Mais, ils se différencient également du dénonciateur, du délateur et du cafard.

Les lanceurs d’alerte révèlent toujours des informations compromettantes, des failles et des dysfonctionnements. Les risques qu’ils encourent au sein d’une entreprise, d’une institution ou dans la société sont donc très importants. Ils peuvent se présenter par des représailles, d’un procès, d’un licenciement ou même au niveau financier et surtout sécurité. Face à ces risques, ces personnes doivent être protégées par l’Etat que ce soit financièrement ou juridiquement.

Lorsqu’une personne qui travaille dans le secteur privée ou publique découvre par hasard ou non des informations confidentielles de l’Etat, elle a besoin de partager ces renseignements pour le bien de ses proches, de la communauté et même de tout le monde. En tant que bon citoyen, le principe de vivre ensemble est de se protéger les uns des autres collectivement aux illégalités et aux abus. Ces lanceurs d’alertes ont pris donc les bonnes décisions non seulement pour l’intérêtgénérale mais surtout pour le bon fonctionnement de la démocratie.

Cependant, il est essentiel d’apporter à ces personnes des procédures de protection au niveau de sécurité et au niveau juridique car elles méritent ce genre d’action par rapport à leur courage.

Quelles protections pour les lanceurs d’alerte ?

A cause des informations préjudiciables se passant au sein d’une entreprise ou d’une administration dévoilée par les lanceurs d’alerte, ils paient lourdement les conséquences que ce soit dans la vie professionnelle ou privée. Ils sont souvent engagés dans de longues procédures judiciaires. Pour cela, il est indispensable que l’Etat leur protège par divers moyens. Une indemnisation des risques peut être par exemple offerte pour compenser le préjudice moral et financier de ces agents. Il faut savoir que ce n’est pas l’information que l’on paie mais ce sont les risques encourus par les lanceurs d’alerte suite à la révélation de celle-ci. Puis, un autre type de protection juridique de lanceurs d’alertes  aussi serait d’apporter de l’aide aux lanceurs d’alertes sur le plan juridique et au niveau de la sécurité comme l’hébergement, l’asile politique, extraction,… Ceux-ci doivent être de la part de la société civile, des ambassades et des institutions médiatiques.

Par ailleurs, du côté des lanceurs d’alerte, afin de recevoir ces protections, ils doivent agir de manière responsable et partager des informations exactes et sans artifice.