Visiter Sapa, un merveilleux endroit montagneux du Vietnam

Sapa est une ville du Vietnam nichée à 1 500 m d’altitude. Elle se trouve à 350 km de Hanoï, dans une belle crique de montagnes parsemée de villages. Ces hameaux abritent près de 20 groupes de minorités ethniques. Les Daos, les Giays et les Hmongs sont les plus importants de ces groupes. Beaucoup d’entre eux gagnent leur vie grâce aux cafés, aux restaurants, aux marchés locaux et aux homestays.

La plupart de ces homestays accueillent plusieurs clients à la fois, mais chaque touriste aura une chambre privée. Ils partageront une nourriture très simple avec les propriétaires, en étant assis par terre. Cela dit, pour commencer en beauté leur circuit au Vietnam, les voyageurs exploreront d’abord le musée de Sapa. Ils y connaîtront un peu d’histoire locale, de la période coloniale française jusqu’à aujourd’hui.

Sapa, une des meilleures places pour faire de la randonnée au Vietnam

En 1922, les Français ont fondé Sapa comme une petite station climatique de haute montagne. Au fil du temps, elle est devenue un haut lieu touristique. Sans nul doute, Sapa est une destination incontournable des circuits au Vietnam des routards dans le but de vivre une expérience inoubliable.

La première activité de plein air que leur offre la région est la randonnée, avec des itinéraires adaptés à tous les âges et à chaque capacité physique. Au cours de cette promenade idyllique, les randonneurs graviront des monts imposants et découvriront des sentiers cachés dans les vallées englouties par la végétation. Ils auront une vue panoramique à 360 °, et apercevront de beaux paysages pleins de rizières en terrasses et des pics majestueux. Comme Sapa propose de nombreuses possibilités de trajets, elle invite les aventuriers à parcourir le village de Cat Cat. Ils y rencontreront la communauté Hmong qui leur réservera un accueil chaleureux.

Escalader la célèbre montagne Fansipan, le point culminant du Vietnam

Phan Xi Pang, qu’on orthographie également Fansipan, culmine à une hauteur impressionnante de 3 143 m. Les personnes qui envisagent de conquérir ce « toit du Vietnam » se muniront de bonnes chaussures pour escalade, d’un imperméable, d’une trousse médicale, d’un sac de couchage et d’une tente. Ils emporteront beaucoup d’eau et des bonbons durs qu’ils mâcheront afin d’éviter le mal des hauteurs.

Quand ils sont prêts à entamer la montée, ils choisiront entre les trois itinéraires possibles : le col Tram Ton, le village Cat Cat et Sin Chai. Celui de Tram Ton est le préféré des touristes, et c’est ce qui convient le mieux aux amateurs. Le col de Tram Ton est le point de départ de ce circuit au Vietnam où les routards sont pris en voiture. Les trekkeurs attaqueront l’ascension de ce joyau vietnamien dans le but d’atteindre une hauteur de 1 900 m. Ils s’y installeront pour la nuit. Le deuxième jour, le groupe avancera jusqu’à accéder au sommet de Fansipan. Tout le monde déjeune, prend des photos et se repose avant de revenir au camping. Le dernier jour, les promeneurs descendront de la pointe sur un autre chemin et seront ramenés à Sapa.