Le rôle d’un directeur d’EHPAD

Un directeur d’EHPAD se trouve à mi-chemin entre divers domaines (la gestion des relations humaines, la gestion administrative, financière et technique, etc.). Dans cet article, nous ferons avec Richard Capmartin, directeur de Human Recruitment sur la fonction d’un directeur d’EHPAD. Quelle formation est nécessaire pour l’exercice du métier de cette fonction ?

Évolution du métier de directeur d’EHPAD

Le métier de directeur d’EHPAD a beaucoup évolué depuis les années 2000 et a subi une transformation avec un niveau d’étude exigé de niveau 1 à 2. Ainsi, nous sommes passés d’un statut de « gérant d’hôtel ou de pension de famille » à un vrai poste de directeur d’Ehpad, explique Richard Capmartin, directeur d’un cabinet de conseil spécialisé dans le recrutement des personnels de santé.

Le poste de directeur d’EHPAD demande une polyvalence, imposée par les nouvelles obligations en termes de projet d’établissement, de politique de réseaux, de contrôle de tarification, d’évaluation externe, etc.

Pour mieux gérer son établissement, le directeur d’EHPAD, doit être à l’écoute et faire preuve de diplomatie, de gestion et de pédagogie dans le but de définir l’intérêt des résidents.

De plus, il doit travailler en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire (médecin, infirmier, famille, coordinateur et soignants), avance le directeur du cabinet RC Human Recruitment.

Directeur d’EHPAD : entre stratégie, coordination et responsabilité

Parallèlement, de sa fonction de gestionnaire, le directeur d’EHPAD est le responsable légal de la résidence senior qu’il gère. Ainsi, il met en œuvre le projet d’établissement en collaboration avec organismes publics compétents. Ensemble, ils évaluent la qualité des services de l’établissement. L’évaluation de cette qualité passe le contrôle de la prise en charge médicale, des soins, des animations, etc.

Par ailleurs, il est en charge de la coopération avec les différents partenaires de son établissement. En plus de ses missions principales, le directeur de RC Human Recruitment évoque d’autres missions allant de « la gestion du personnel (feuilles de paie, embauches, entretiens annuels d’évaluation…), à la gestion des relations avec les résidents et leurs familles, la gestion des risques (incendie, hygiène, accident, sorties à l’insu de l’établissement…).

Il s’occupe de la gestion des fournisseurs, de l’entretien et de la mise aux normes des locaux, la gestion financière et comptable (fonctionnement, investissement, personnel…). Le directeur d’EHPAD s’assure également de la commercialisation de l’établissement pour maintenir un taux d’occupation le plus élevé possible et ainsi rentabiliser l’activité ».

Il doit être le « garant de l’absence de maltraitance dans son établissement », ajoute monsieur Capmartin. Sachez que le métier de directeur d’EHPAD impose une très grande implication, ainsi qu’une grande disponibilité.

Comment devenir directeur d’EHPAD ?

On ne s’improvise pas directeur d’EPHAD, il faut un diplôme enrichit par d’autres formations universitaires en gestion d’établissement dans le domaine sanitaire et médico-social. Ce complément de formation est nécessaire pour mieux comprendre le management de la personne âgée dépendante ainsi que du personnel soignant au quotidien.