Les réactions de L’UPR la nomination d’Edouard Philippe

le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler a annoncé lundi que le député-maire du Havre (LR), Edouard Philippe héritait des clés de Matignon. Dès sa nomination, les réactions se sont multipliées notamment celles de l’UPR et de François Asselineau.

UPR à travers une vidéo publié sur Youtube avait déjà donné sa réaction sur les résultats de l’élection présidentielle et la victoire d’Emmanuel Macron.

Dans une allocution d’une quinzaine de minutes François Asselineau fondateur du parti de l’Union Populaire Républicaine explique sereinement que ce ne sont pas les français et les choix des français qui ont gagné l’élection mais bien une victoire de l’Oligarchie et de la Finance

Que pense l’Union Populaire Républicaine d’Edouard Philippe à Matignon ?

Depuis la courte allocution du secrétaire général de l’Elysée – une quinzaine de secondes seulement – officialisant la nomination, les réactions politiques pleuvent.

François Asselineau à commenté la nomination d’Edouard Philippe sur la Radio TropiqueSoir. Qualifiant Edouard Philippe de saumon. L’image peut faire sourire mais François Asselineau développe en expliquant qu’Edouard Philippe a remonté tous les courants. « Il a d’abord était au parti socialiste, aux Républicains et ensuite au parti d’En Marche. Bras droit d’Alain Juppé lors de la primaire des Républicaines. Tous ces gens n’ont ni coeur ni honneur, nous assistons à la décomposition de la politique française : il n’y a aucune différence entre la droite et la gauche. Les gens sont totalement interchangeable« .

Outre celles de l’UPR et de François Asselineau, voici les principales réactions de la droite et la gauche.

A droite les réactions mitigées

Chez Les Républicains plusieurs prônent le rassemblement et souhaite prendre la main tendue par Emmanuel Macron C’est le cas de certains comme :
Daniel Fasquelle – député-maire du Touquet : « Je n’ai rien contre Edouard Philippe mais sa nomination fleure bon la 4ème République. Puisqu’Emmanuel Macron aime tant la droite, offrons lui en juin une majorité UDI / Les Républicains avec François Baroin » (Twitter)

Jean-François Mancel – député de l’Oise : « En nommant un Republicain à Matignon, Emmanuel Macron lance un appel à une majoritéLes Republicains et UDI. Merci. » (Twitter)

François Baroin : « Edouard Philippe va faire campagne pour des candidats qu’il ne connaît pas, qu’il n’a pas choisis, qui sont d’ailleurs plutôt [en provenance] de la gauche, souvent issus des cabinets ministériels de la présidence Hollande (…) Il fera campagne pour la défaite de nos candidats (…) Nous constatons ce choix, nous le regrettons mais nous ne nous y arrêtons pas. »

Qu’en est il de la Gauche ?

Benoît Hamon a estimé lundi que la décision d’Emmanuel Macron de nommer Edouard Philippe (LR) à Matignon « clarifi(e) l’orientation (du) projet politique » du président de la République. « La place de la gauche n’est ni dans son gouvernement ni dans la majorité qui pourrait le soutenir, a poursuivi l’ancien candidat socialiste. La démocratie française est malade. (…) Qui peut croire que la gauche se reconstruira dans une coalition dirigée par un membre des Républicains? Ce n’est ni sérieux, ni crédible. »

Jean-Luc Mélenchon a estimé lundi que la nomination d’un premier ministre LR revenait à dire que « la droite vient d’être annexée » par le président Emmanuel Macron. « Ne donnez pas les pleins pouvoirs à M. Macron et à son premier ministre, une cohabitation est nécessaire » avec une gauche majoritaire aux prochaines législatives, a déclaré, dans une vidéo, le leader de La France insoumise, qui tente ainsi de s’imposer comme principal opposant au nouveau gouvernement.