Baisse de productivité dans les entreprises pendant 15 jours

Ca y est vous pouvez reprendre une activité normale dans les bureaux, enfin vous savez qui sont les deux qualifiés pour le deuxième tour. Le suspens intenable des présidentielles ne va quand même pas jusqu’à empêcher les salariés de se concentrer sur leur travail ? Et bien si, répond Michel, « je n’avais que ça en tête, on a même fait des pronostics dans l’open space ». Et Michel n’est pas le seul à penser politique au lieu de se concentrer sur le powerpoint qu’il doit faire pour sa présentation de la semaine prochaine. Selon le cabinet de recrutement Robert Half, un tiers des DAF(directeurs administratifs et financiers) notent une baisse de productivité dans les jours qui précèdent et qui suivent les votes. Selon 200 DAF interrogées, 37% notent une augmentation des bavardages et autres rumeurs dans l’entreprise, 20% une augmentation des désaccords sur le lieu de travail et 16% une augmentation des liens entre collègues comme quoi on peut discuter Europe au bureau et créer des liens. Pourtant le sujet politique est à manier avec des pincettes. Ça n’est pas étonnant si dans les petites entreprises, les DAF observent le moins une augmentation des bavardages, 25% contre 45% dans les moyennes et grandes entreprises. Dans le secteur public, l’augmentation des bavardages est plus forte que dans le secteur privé : 11% d’écart ! Ce qui peut s’expliquer par les quelques réformes de la fonction publique envisagées par certains candidats, note Robert Half. Les conseils du cabinet de recrutement sont évidement de rester discret mais le cabinet propose également d’organiser des espaces de débats encadrés dans l’entreprise. On voit alors mal qui pourrait avoir le rôle de médiateur politique. La meilleure solution : prenez votre mal en patience, il ne reste que 15 jours de procrastination.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *