Union Populaire Républicaine obtient les 500 parrainages !

Désormais détenteur des 500 parrainages pour être candidat à l’élection présidentielle, François Asselineau cet ancien fonctionnaire a principalement fait campagne sur internet avec son Parti l’Union Populaire Républicaine. Il bénéficie également d’un réseau de militants efficaces.

François Asselineau est parvenu à dépasser les 500 parrainages, synonymes de qualification pour l’élection présidentielle, il est désormais qualifié de candidat inattendu. Toutefois cet énarque de 59 ans, mène sa campagne loin des plateaux télés. Mais dans la capitale, ses affiches et celles de son parti l’Union Populaire Républicaine sont bien visibles

Le Candidat de l’UPR

Cet ancien proche de Charles Pasqua est le candidat de l’Union populaire républicaine (UPR), parti qu’il a créé en 2007 et qui revendique quelque 16000 membres.

Dans la longue liste des candidat à l’élection présidentielle, et particulièrement dans l’univers des « petits candidats » à la présidentielle, le cas de François Asselineau mérite d’être traité avec une attention particulière, dans la mesure où le président de l’Union Populaire Républicaine (UPR) est assez emblématique des impasses auxquelles la réaction nobiliaire (ce mouvement où les élites du pays utilisent de faux arguments pour se crisper sur leurs privilèges) conduit le débat public.

Quelles sont les propositions de l’UPR ?

L’UPR (union populaire républicaine) présentera le 14 mars prochain le programme de François Asselineau pour 2017. Il sera constitué pour l’essentiel de la reprise de ce programme de 2012, avec cependant quelques actualisations de données chiffrées, et quelques chapitres nouveaux.

La réaction des médias face au score de l’UPR

Les médias n’ont pu cette fois-ci, pas pu ignorer complètement l’UPR, la couverture média de l’annonce quasi certaine de la validation de la candidature de François Asselineau a tout de même été très légère au regard de l’évènement que cela représente. Il s’agit en effet d’un score de fait extrêmement élevé pour un parti comme l’Union populaire républicaine, a fortiori pour un candidat dont on avait oublié de nous parler jusqu’à présent. Ainsi, ce soir encore, BFM consacrait un long reportage aux petits candidats en prenant en exemple, Charlotte Marchandise, Rama Yade et Philippe Poutou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *