Les femmes au cœur de la politique suisse

La place des femmes dans la politique suisse a bien connu une évolution depuis une soixantaine d’années. Elles ont acquis le droit de vote, et en 1884, une femme est élue à la tête du conseil fédéral.

Mais sur le fond, il reste beaucoup à faire. Comment encourager davantage les femmes à se lancer en politique? La chancelière du canton de Genève, Anja Wyden Guelpa a tenté de répondre à cette question en mettant en place des solutions.

Les solutions proposées par le canton de Genève

Pour encourager les femmes à s’engager en politique, le Bureau de la promotion de l’égalité (BPE) assurait une formation pour les candidates potentielles. Ainsi, depuis plusieurs années, la chancellerie, le Département de l’instruction publique et le BPE organisent une fois par an «le parlement des filles» à l’occasion de la journée «Futur en tous genres».

Par ailleurs, cette initiative peut prendre des années avant qu’elle ne porte ses fruits compte tenu des nombreux obstacles à la représentation des femmes, remarque la chancelière. Nous avons tendance à oublier que «dans notre système politique, tout le monde est important. Chaque citoyenne, chaque citoyen est important.», rappelle Madame Sommaruga.

Dans ce cas, que faire pour susciter des vocations chez les femmes et leur donner plus de chances de gagner aux élections?

Des mesures à prendre

Chaque année, la Commission fédérale, le Bureau fédéral de l’égalité et les bureaux cantonaux rédigent de façon régulière des conseils, des suggestions, des propositions aux partis, aux médias et aux pouvoirs publics pour encourager les femmes à se lancer en politique.

Ainsi, le Conseil fédéral impose aux entreprises cotées en Bourse un objectif de 30% de femmes dans les organes dirigeants, alors qu’aujour­d’hui elles ne sont que 13% dans les conseils d’administration et 6% dans les directions générales en Suisse.

Optimiste, la chancelière pense que si aucune majorité politique ne se dégage en faveur des mesures légales pour remédier à la situation et accélérer l’égalité dans le milieu professionnel et politique, cela ne doit pas décourager les hommes et les femmes de s’engager à leur niveau.

Certains extraits de cet article sont tir du site letemps.ch

Barbara P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *